Assemblée générale de l'école de lutte Balla Gaye transformée en meeting du PDS


L’assemblée générale tant annoncée par le staff de l'école de lutte Balla Gaye a tourné en meeting politique. Ce sont des pancartes et autres tee-shirt à l'effigie d’Aminata Lô, ministre de la Solidarité et de l'Action sociale ont pris le dessus sur tout. Des lutteurs sont transformés en "porteurs de pancartes".
Annoncée vers 11 heures, la rencontre n'a pu démarrer que vers les coups de 14 heures. Pour cause, Aminata Lô devait la présider. Elle a été précédée par une horde de militants et militantes, des jeunes avec des pancartes où on peut lire "Guédiawaye derrière Aminata Lô et Wade pour un contrat à vie". Ces militants n’ont de cesse de scander «Wade 2012». Et pour d'autres, c'était "Aminata Lô mo ko yoor". Des militants venants de Guinaw rail, fief du Ministre. Même sa mère était de la partie. Des griots qui se disputaient le micro et l'argent coulait à flots avec des billets de 10 milles francs distribués à tout bout de champs. Ainsi, on a assisté à un véritable "sambaye mbayane".



Assemblée générale de l'école de lutte Balla Gaye transformée en meeting du PDS
C’est ainsi un tohu-bohu indescriptible. Balla Gaye 1 de monter au créneau pour rappeler au président de la République devenu président d’honneur de l’écurie éjectant de fait Malick Gakou, ce qu’il leur avait promis : des voitures et un bus etc. Sur la même lancée, une maquette devant être la nouvelle école de lutte a été présentée à l'assistance. Une école composée de salle d'entrainement, de vestiaires entre autres. Ce qui a fait tiquer plus d'un, c'est que le cout n'a pas été dévoilé, ni le lieu devant abriter ce "bijou".

Prenant la parole, Aminata Lô fera savoir que "les promesses faites par Me Wade ne seront pas des éléphants blancs. Wade procédera à la pose de la première pierre de l'arène nationale. Etant donné que la lutte est devenue un facteur important et de création d'emplois. Le Président Wade est prêt à se sacrifier pour vous et il le fera".

Et de jeter des pierres dans le jardin de ses détracteurs "d'aucuns disaient que je ne viendrais pas à Guédiawaye. Mais ils ont eu tort, car je suis là aujourd'hui. De ce fait, nous allons tout faire pour donner une bonne leçon à l'opposition qui sera à 4 appuis au soir du 26 février 2012".
Abdoul K. Diop (Correspondant dans la banlieue)


Abdou K. DIOP

Lundi 28 Novembre 2011 - 01:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter