Assemblée générale des actionnaires: Sale temps à la Sonatel

La Direction générale et le Conseil d’administration de la Société nationale des télécommunications ont passé de sales moments lors de l’Assemblée générale des actionnaires qui s’est tenue le 14 avril dernier au King Fahd Palace.



Portant sur l’examen et l’approbation des états financiers de l’exercice clos le 31 décembre 2015, l’affectation du résultat de l’exercice 2015 sous forme de dividende au profit des actionnaires, la nomination d’un administrateur, le renouvellement des mandats d’administrateurs, l'Assemblée générale des actionnaires, a était particulièrement houleuse, pour ne pas dire mouvementée. Cette assemblée des agents de la SONATEL tenue jeudi dernier, a renouvelé le mandat de l’administrateur Cheikh Tidiane Mbaye, ancien directeur général de ladite société. Ce dernier s’est d’ailleurs vu gratifier d’un nouveau titre puisqu’il a été nommé conseiller du président du Conseil d’administration, relaie "Libération". 

L’acquisition d’une nouvelle filiale en Sierra-Léone a suscité des interrogations par rapport au nouveau format qu’Orange veut imposer à SONATEL pour détenir plus de 70% dans le capital. Un des intervenants lors de l’Assemblée général ne s’est pas gêné pour dénoncer un « vol ». Pour la petite histoire, la société de télécommunications voulait une licence en Sierra-Léone pour y créer une filiale comme c’est le cas au Mali.
 
Malgré l’accord formel du Président sierra-Léonais, le Conseil d’administration a fait le mort. Face à ce blocage, Alioune Ndiaye avait saisi le président Macky Sall en marge de l’inauguration du siège de la SONATEL, sis à la VDN.

La relance du chef de l’Etat n’aura servi à rien puisque France Télécom a opté pour un « braquage » des plus scandaleux. Au lieu d’accompagner la société dont elle détient 40% du capital, France Télécom a acheté la licence sierra-Léonaise d’Air Tel. Une fois la licence en main, ledit groupe tord le bras à la SONATEL pour lui forcer un partenariat alors qu’elle avait déjà une licence, souligne la source. 

« Ce qui est choquant, c’est que ni la direction générale, encore moins les représentant de l'Etat ne se sont offusqués de ce braquage », fulmine une source présente à l’Assemblée général. Prié de s’expliquer sur les marché de Atos à la Sonatel, Thierry Breton convoque son amour pour le Sénégal. L’ancien ministre des Finances français et ex-patron de Frances Télécom rafle des marchés à la Sonatel avec sa société Atos alors qu’il est membre du Conseil d’administration. Les membres dudit Conseil d’administration qui avaient l’occasion d’éclairer les lanternes de l’Assemblée général sur cette question qui interpelle l’éthique, ont préféré filer la patate chaude à Thierry Breton, présent dans la salle. 


Samedi 16 Avril 2016 - 09:59




1.Posté par Placide Muhigana le 17/04/2016 15:18 (depuis mobile)
Que dit le dit Thierry Breton pour sa défense ?

2.Posté par Placide Muhigana le 17/04/2016 15:20 (depuis mobile)
Le 14 avril au K Fahd il y a eu une Assemblée des actionnaires et aussi une Assemblée des agents ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter