Assemblée nationale: «Macky n’est pas Wade», Augustin Tine – La Réponse d’Aïda Mbodj



A l’occasion du septième exercice des questions d’actualités sous la douzième législature entre le gouvernement et les députés, le Premier ministre s’est voulu «clair»: «Il n’y a pas d’accords de réadmission».

«Le président de la République a été très clair avec l’Union Européenne (UE). Depuis Malte, il a été très clair, il a été le porte-voix de l’Afrique pour dire que l’Afrique est contre ces accords de réadmission donc le gouvernement ne peut pas en signer», a-t-il servi avant d’introduire le ministre des Forces armées qui assure l’intérim en l’absence du ministre des Affaires étrangères.

«Comme l’a dit le Premier ministre, il n’y a jamais eu d’accords de réadmission au Sénégal. Le président Macky Sall n’est pas le président Abdoulaye Wade», a lancé Augustin Tine.

«Le président Macky Sall travaille en collaboration avec l’UE dans le respect de nos compatriotes vivant à l’extérieur mais aussi dans le respect des accords que le Sénégal a signé avec ces pays. Pour dire que nous n’abandonnerons jamais nos parents qui sont à l’extérieur,…», a-t-il poursuivi. 
 
La présidente du groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates n'a pas tardé à réagir. 
«Monsieur le ministre des Forces armées, vous l’avez dit Wade n’est pas Macky. Wade veillait à la répartition équitable des ressources. Donc, si aujourd’hui, nous avons des problèmes, on en parle et on continuera pas d’en parler», a répliqué Aïda Mbodj
 
Avant d'enfoncer le clou: «Malgré les nombreuses sorties de membres du gouvernement et du Premier ministre, la gestion de nos ressources naturelles reste de plus en plus troublante».

«Aujourd’hui, on ne peut pas parler de partage de richesse, elle n’existe pas. On a du potentiel qui n’est pas confirmé. On a annoncé ici de grandes réserves de gaz. Je me souviens, il y a quinze (15) ans, j’étais Directeur de l’industrie, tout le Sénégal a jubilé parce qu’on avait dit qu’on avait des milliards de m3 de gaz qui ne sont finalement pas révélés concluants… Ne mettons pas la charrue avant les bœufs. C’est pourquoi, je dis que nous devons savoir raison garder…», a répondu Mahammad Dionne. 


Jeudi 18 Mai 2017 - 22:17




1.Posté par Ndiaye le 19/05/2017 10:51
Aida mbodj
Vous etes une musulmane vous serez seule dans votre tombe les mensonges ne seront jamais absouts
Si vous dites que wade se souciait de la repartition de nos ressources
Je vous cite un exemple tout petit des actions de votre mentor
La malette destinee au representant du fmi et rendu par ce dernier cet argent est-elle unr infime ressource du pays
Dans la meme seance on vous parle du fesman et de ses pfoblemes et vous parlez de wade pour une bonne gouvernance
Vous etes terrible

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter