Assemblée nationale-Renouvellement de bureau : Que réserve l’APR à Moustapha Niasse ce 14 octobre ?



L’année dernière le 11 octobre pour être plus précise, Cheikh Diop Dione était la surprise du chef. Le responsable de l’Alliance Pour la République (APR) avait passé outre les ordres du Président Sall. Ceci, dans le cadre d’une audience accordée au groupe parlementaire de la majorité, Benno Bokk Yaakaar (BBY).
Ladite réunion tenue le jeudi 10 octobre dernier, la veille donc du renouvellement, le Président Sall avait proposé son allié pour continuer à tenir les rênes de la représentation nationale. Posant sa candidature contre le leader de l’AFP, Cheikh Diop Dionne expliquait sa décision de défier Moustapha Niassé disait à qui voulait l’entendre que « les sénégalais ne sont pas satisfaits de leurs députés… ».


Une « rébellion » qui n'avait pas fait que des heureux dans le camp présidentiel. « Cheikh Diop Dione n’a pas le droit de se présenter, encore moins de voter contre Moustapha Niasse parce que c’est le président de la République qui nous a élus, qui nous a proposés et qui a financé son argent pour faire de nous des députés. Donc, aujourd’hui, Cheikh Diop Dione n’a aucun droit de voter contre Moustapha Niasse. C’est un geste que je condamne. Et je prie le Président de la République de prendre des mesures en ce sens…car si le président désigne un candidat…Nul n’a le droit d’être contre cette candidature », vociférait Moustapha Cissé LO. La suite, on la connait. Le « rebelle » avait été suspendu pour une durée de 36 mois dont 12 avec sursis à compter du 14 octobre ». Avant que le Président de l'Alliance Pour la République (APR) non moins président de la République, Macky Sall ne réagisse pour éteindre le feu
 
Moustapha Niasse réélu avec  120 voix contre 17 pour son adversaire. Que nous réserve la séance de ce 14 octobre. Date à laquelle, le bureau sortant est convoqué à 15h30. Ce, en séance plénière pour l’ouverture de la session ordinaire unique de l’année.  L’ordre du jour portera en priorité sur le renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale dont le perchoir est jusque là, revenu au leader de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) depuis l’avènement de Macky Sall au pouvoir. 


Vendredi 10 Octobre 2014 - 15:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter