Assemblée nationale-renouvellement des bureaux de demain: BBY « trame » contre Idrissa Seck



Assemblée nationale-renouvellement des bureaux de demain: BBY « trame » contre Idrissa Seck
La guerre continue entre Benno Bokk Yaakaar (BBY) et Rewmi. Idrissa Seck qui a annoncé son départ de la dite coalition au pouvoir pas plus tard que le 11 septembre dernier à l’issue d’un secrétariat national exclusivement sur la question, est prévenu. Le renouvellement des bureaux de l’hémicycle prévu demain vendredi, Moustapha Diakhaté et Cie de la majorité parlementaire se sont réunis hier dans les locaux de l’institution.

Ce, « pour étudier toutes les éventualités ». En effet, les députés de l’Alliance pour la République (APR) et ses alliés qui n’excluent pas de voir Idrissa Seck et Cie au nombre de dix (10) créent leur propre groupe parlementaire, travaillent pour faire échouer le plan.

Ils peaufinent leur stratégie pour « obtenir des défections » des rangs de Rewmi. Tout pour ne pas faire face à un autre groupe en plus de celui du Parti Démocratique Sénégalais (PDS).

Avant la date fatidique de demain vendredi 11 octobre où tout sera clair, des indiscrétions font même part au journal « le quotidien » de « possibles adhésions de  députés non inscrits au groupe BBY ».

Un renouvellement qui coincide avec un moment où  l’atmosphère est des plus tendus au niveau de l’hémicycle. Le frère d’Harouna Dia présumé financier du président Sall dans l’opposition, Daouda Dia qui n’est autre que le premier questeur de l’Assemblée nationale ne répond même pas à la lettre de la commission de comptabilité et de contrôle en charge de la « transparence dans la gestion des deniers publics » que dirige Thierno Bocoum. Le responsable des jeunes de Rewmi d’Idrissa Seck qui porte à la "connaissance de l’opinion nationale que la commission de comptabilité et de contrôle de l’Assemblée nationale dont je suis le président n’a pas pu exercer sa mission de gestion des crédits inscrits au budget de hémicycle arrêté par la loi de finance initiale 2013 à la somme globale de 16.550.783.580 F CFA dont 7.857.863.800 F CFA destinés aux dépenses du personnel et 7.108.345.000 F CFA pour le fonctionnement"
 
« Un montant qui a été géré sans aucune forme  de contrôle interne ni externe » fulmine le responsables des jeunes de Rewmi dont le départ est annoncé à la tête de la commission de comptabilité et de contrôle de l’Assemblée nationale ce vendredi.


Jeudi 10 Octobre 2013 - 12:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter