Athlétisme: Journée folle à Rio avec Ta Lou, Manyonga et le 10.000m

La deuxième journée d’athlétisme aux JO 2016 a été particulièrement folle pour l’Afrique. La sprinteuse Marie-Josée Ta Lou a failli décrocher la deuxième médaille olympique de l’histoire de son pays. Le Sud-Africain Luvo Manyonga a créé la surprise en saut en longueur. Enfin, sur 10.000 mètres, le Britannique Mo Farah a encore écœuré Ethiopiens et Kényans. Explications.



Quelle cruelle désillusion pour Marie-Josée Ta Lou et le sport ivoirien ! La sprinteuse a failli décrocher la deuxième médaille olympique de l’histoire de son pays, après celle de Gabriel Tiacoh aux JO 1984 ! Mais l’Ivoirienne a fini 4e de la finale, battue d’un millième de seconde pour le bronze, par la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce. L’Abidjanaise a pourtant amélioré pour la deuxième fois de la journée son record sur 100 mètres, avec 10 secondes et 86 centièmes. Mais la Jamaïcaine Elaine Thompson, 1ère, l’Américaine Tori Bowie, 2e, et Fraser-Pryce, l’ont devancée.
 
Déjà, en demi-finales, Marie-Josée Ta lou avait impressionné avec un nouveau record personnel (10’’94 contre 10’’96). Ce qui était déjà bien mieux que sa compatriote pourtant plus réputée, Murielle Ahouré. Celle-ci est en effet passée au travers de sa demi-finale avec un temps de 11 secondes 01. Même constat pour la Nigériane Blessing Okagbare qui, en 11 secondes 09, est très loin de son meilleur temps (10’’79). Okagbare et Ahouré étaient pourtant présentes en finale des JO 2012.
 
A noter que la Sud-Africaine Carina Horn a été plus logiquement éliminée au stade des demi-finales.
 
 
400 mètres Femmes
 
La championne d’Afrique, la Zambienne Kabange Mupopo, a franchi le cap des séries, toute comme sa rivale africaine, Patience George, ainsi qu’une autre Nigériane moins connue, Margaret Bamgbose. Celle-ci a signé le 13e temps, laissant la Malienne Djenebou Dante à plus d’une seconde (52’’85) dans la série 1. Dans la série 8, la Nigérienne Mariama Mamoudou a couru en 54 secondes 32. Insuffisant, évidemment, pour disputer les demi-finales, dès demain.
 
3.000 mètres steeple Femmes
 
Trois Kényanes (Beatrice Chepkoech, Hyvin Jepkemoi, Chebet Rotich), l’Ethiopienne (Sofia Assefa) et la Tunisienne Habiba Ghribi se sont qualifiées pour la finale du 15 août. Cette dernière, à qui la médaille d’or 2012 a récemment été attribuée (suite à une affaire de dopage), a fini largement devant l’Algérienne Amina Bettiche, dans la série 2. Dans la série 3, la Malgache Eliane Saholinirina et la Marocaine Salima Elouali Alami ont été éliminées. L’autre Marocaine, Fadwa Sidi Madane, n’a pas fait le poids dans la série 1.
 
Heptathlon
 
C’est la Belge Nafissatou Thiam qui a décroché l’or, avec 6810 points. Soit beaucoup plus que la Nigériane Uhunoma Osazuwa, qui a totalisé 4916 points.
 
Triple saut Femmes
 
La Camerounaise Joelle Mbumi n’a pas fait illusion en qualifications (36e sur 37), avec une meilleure marque à 13 mètres 11.
 
100 mètres Hommes
 
Comme en 2012, Ben Youssef Méité s’est qualifié pour les demi-finales des JO avec la manière. Le champion d’Afrique en titre a signé le deuxième meilleur temps des séries (10 secondes 03), juste derrière l’Américain Justin Gatlin (10’’03), mais un peu devant le Jamaïcain Usain Bolt (10.07).
 
L’Ivoirien retrouvera un autre Africain durant sa demi-finale, ce 14 août à 23h TU : le Sud-Africain Akani Simbine (10’’14). Le compatriote de Ben Youssef Méité, Wilfried Koffi Hua (10’’37), est en revanche passé à la trappe durant les séries. Tout comme le vice-champion d’Afrique, le Lesothan Mosito Lehata, ainsi que huit autres Africains, dont le Marocain Aziz Ouhadi (10’’34).
 
A noter que le Gabonais Wilfried Bingangoye, le Guinéen Mohamed Lamine Dansoko et le Mauritanien Jidou El Moctar n’ont pas franchi, les qualifications, le matin-même.
 
400 mètres Hommes
 
Le Champion du monde, le Sud-Africain Wayde Van Kiekerk, défendra ses chances en finale face aux favoris, le Grenadien Kirani James et l’Américain Lashawn Merritt, meilleurs temps des demi-finales. Le Botswanais Karabo Sibanda a aussi franchi l’obstacle, contrairement à son compatriote bien plus connu, Isaac Makwala. Ce dernier a flanché, avec un petit 46 secondes et 60 centièmes.
 
800 mètres Hommes
 
Le champion olympique du 1.500 mètres, Taoufik Makhloufi, 2e en demi-finales, est toujours en course pour la médaille sur le double tour de piste, contrairement à ses compatriotes algériens, Yassine Hethat (10e) et Amine Belferar (21e). L’écrémage a été sévère, le Djiboutien Ayanleh Souleiman, le Marocain Mostafa Smaili ou l’Ethiopien Mohammed Aman ne franchissant pas le cap menant à la finale du 15 août. Une finale durant laquelle David Rudisha, tenant du titre et recordman du monde, sera évidemment le grandissime favori. Le Kényan y sera aussi en concurrence avec ses compatriotes Alfred Kipketer et Cheruiyot Rotich.
 
10.000 mètres Hommes
 
Une chute à la douzième minute de course, les assauts des Ethiopiens et surtout des Kényans… Rien n’y a fait ! Mo Farah a conservé son titre olympique, grâce à un temps de 27 minutes, 5 secondes et 64 centièmes. Le Britannique d’origine somalienne peut ainsi continuer à rêver d’un nouveau doublé 5.000-10.000 mètres aux Jeux, comme en 2012 à Londres. Seul le Finlandais Lasse Artturi Virén avait conservé les deux couronnes d’une édition des JO (1972) à la suivante (1976).
 
Le Kényan Paul Tanui a tenté de s’accrocher avec Farah durant les derniers 500 mètres de la course, mais il dû se contenter de l’argent. Le bronze est revenu à l’Ethiopien Tamirat Tola, qui a devancé son compatriote Yigrem Demelash d’un centième.
 
A noter que le Burundais Olivier Irabaruta a fini 27e (sur 34).
 
Saut en longueur Hommes
 
La grosse surprise du jour pour l'athlétisme africain est plutôt venue du côté de l’Afrique du Sud. Luvo Manyonga a battu son record personnel et décroché ainsi la médaille d’argent ! Le sauteur de 25 ans, qui ne s’était même pas imposé à domicile lors des Championnats d’Afrique 2016 à Durban, a fini juste derrière Jeff Herderson, avec un bond à 8 mètres 37 (contre 8 mètres 38 pour l’Américain). Le Sud-Africain est pourtant resté en tête une bonne partie du concours !
 
Le Britannique Greg Rutherford est 3e (8 mètres 29). L’autre Sud-Africain Rushwal Samaai, lui, a fini 9e, juste derrière le Français Kafetien Gomis.


SOurce: Rfi.fr


Dimanche 14 Août 2016 - 08:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter