Attaque à Ouagadougou: assaut des forces spéciales en cours

Le Splendid Hôtel, en plein centre-ville de la capitale burkinabè, a été pris d'assaut vendredi soir par des hommes armés. Plusieurs sont retranchés à l'intérieur de l'établissement fréquenté par des Occidentaux. L'attaque, revendiquée par Aqmi, est toujours en cours et plusieurs personnes seraient retenues en otage. L'assaut a été donné par les forces spéciales. Le premier bilan officiel fourni par les autorités burkinabè fait pour le moment état d'une dizaine de corps retrouvés sur la terrasse du restaurant en face de l'hôtel, lui aussi pris pour cible par les tireurs.



L'assaut est toujours en cours au Splendid Hôtel, l'un des principaux établissements de Ouagadougou, la capitale burkinabè. Peu avant 7h, heure locale, des tirs entre forces de sécurité et jihadistes ont été constaté au café-restaurant Le Cappuccino, situé en face de l'hôtel et lui aussi ciblé par les tireurs.

C'est sur la terrasse de ce dernier qu'ont été retrouvés une dizaine de corps par les sapeurs-pompiers. Il s'agit là du premier bilan officiel fourni par les autorités burkinabè. Il n'y a pour le moment pas de chiffre concernant l'hôtel, mais selon des témoignages recueillis par le directeur du principal hôpital de Ouagadougou, il y aurait au moins « une vingtaine de morts ».

Pour l'heure, trente personnes ont été sorties indemnes de l'hôtel, dont le ministre du Travail, Clément Sawadogo. Trente-trois blessés ont été évacués.

Vendredi soir, à 19h30 TU, des tirs multiples et des détonations retentissent. Des véhicules garés devant l'établissement explosent et plusieurs hommes cagoulés, arrivés à bord de 4X4, font irruption dans l'hôtel, situé sur l'avenue Kwame Nkruma.

Le groupe al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi)  a revendiqué l'attaque, selon SITE, le centre américain de surveillance des sites islamistes.

Un Conseil des ministres extraordinaire aura lieu ce samedi matin avec le président Roch Marc Christian Kaboré.

L'assaut lancé

Les assaillants, dont on ignore toujours le nombre exact - 3 ou 4 selon des témoins - sont toujours retranchés dans l'hôtel avec des otages. « Le quartier est bouclé et les dispositions sont prises pour lancer l'assaut et libérer les otages », expliquait vers 22h TU Alpha Barry, le ministre des Affaires étrangères burkinabè.

L'assaut a finalement été donné aux alentours d'1h30 (heure locale et TU). La nuit et la configuration du quartier, en construction, ont rendu difficile une intervention rapide, les forces de sécurité avançant lentement vers l'hôtel.

Source : Rfi.fr




Samedi 16 Janvier 2016 - 07:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter