Attaqué sur l’affaire Khalifa Sall, Macky Sall se fâche et se lâche

Le chef de l’Etat s’est enfin prononcé sur les accusations dont il fait l’objet concernant l’incarcération de Khalifa Sall ainsi que sur l’instrumentalisation supposée de la justice.



Attaqué sur l’affaire Khalifa Sall, Macky Sall se fâche et se lâche
«Je ne protège personne. Je défie quiconque de prouver le contraire. Il n’y a aucun rapport de l’Ige où les recommandations n’ont pas été suivies. Il s’agit ici de missions classiques de vérification de l’Ige dans les institutions municipales de Kaolack, Fatick, Ziguinchor, Dakar, Pikine, Guédiawaye et Saint-Louis », a déclaré le Président Macky Sall lors de la réception des leader de Benno bokk yaakaar, en début de semaine.

Le chef de l’Etat, indisposé par les attaques portées à son encore, apporte ainsi sa part de vérité, dans les colonnes de l’As, et brise le silence sur ces dossiers que d’aucuns jugent comme la manifestation nette d’une instrumentalisation de la Justice sénégalaise. Surtout en temps de précampagne où le maire de Dakar avait commencé à sillonner le Sénégal, portant des accusations de malgouvernance du régime du Président Sall.

Dans ce même registre, le chef suprême de la magistrature précise qu’ «il y a eu sept institutions qui ont été épinglées. Et l’Ige a dit que pour les cinq, les maires vont être déférés devant la Chambre de discipline financière de la Cour des comptes où ils vont encourir des sanctions disciplinaires. Pour les deux autres restantes (Kaolack et Fatick), l’Ige a bel et bien recommandé qu’il y ait l’ouverture d’une  information judiciaire».

Avec ses précisions, le Président comptent apaiser le climat politique marqué par la sortie de nombreuses personnalités politiques et de l’opposition qui fustigent une orientation de la justice vers ses adversaires, alors qu’il est à la quête d’un second mandat à la tête du Sénégal.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 15 Mars 2017 - 10:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter