Attaque « terroriste » dans une boîte de nuit d'Istanbul : au moins 35 morts et 40 blessés graves

Selon le gouverneur de la ville, un homme armé aurait fait irruption dans la Reina, lors de la soirée du Nouvel An. Au moins une quarantaine de blessés sont également à déplorer.



Attaque « terroriste » dans une boîte de nuit d'Istanbul : au moins 35 morts et 40 blessés graves
 Au moins trente-cinq personnes ont été tuées et quarante blessées dans une attaque « terroriste » contre une célèbre boîte de nuit à Istanbul, la Reina, dans la nuit de samedi 31 décembre à dimanche 1er janvier, a annoncé le gouverneur de la ville.
 
Un policier fait partie des victimes, selon Vasip Sahin, qui s’est exprimé peu après l’attaque. Selon la chaîne d’information NTV, plusieurs personnes ont plongé dans le Bosphore pour échapper aux coups de feu tirés par au moins un assaillant déguisé en père Noël.
 
Discothèque, bar, restaurant : la Reina est l’un des lieux de fêtes les plus côtés de la plus grande ville turque, au bord du Bosphore, dans le quartier d’Ortakoy (rive européenne). Elle est située à quelques centaines de mètres de l’endroit où avaient lieu les célébrations officielles du Nouvel An, au bord du Bosphore.
 
700 à 800 personnes présentes
 
Plusieurs blessés ont été rapidement emmenés aux urgences tandis que de nombreuses ambulances et véhicules de police étaient dépêchés sur place.
 
Des témoins ont rapporté avoir entendu le ou les assaillants crier quelque chose en arabe, selon l’agence de presse Dogan, qui précise qu’environ 700 à 800 personnes étaient dans la boîte de nuit au moment de l’attaque.
 
L’attaque survient alors que le pays a été secoué depuis plus d’un an par une série d’attentats meurtriers. Les autorités policières avaient annoncé avoir déployé 17 000 policiers dans Istanbul, afin d’encadrer les festivités du Nouvel An.
 
Trois semaines plus tôt, un attentat revendiqué par un groupe radical kurde a fait 44 morts, dont une majorité de policiers, dans le centre d’Istanbul. La métropole turque a également été frappée par plusieurs attentats attribués aux djihadistes du groupe Etat islamique (EI).


 


Dimanche 1 Janvier 2017 - 10:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter