Attaques contre Macky Sall: Bara Gaye remet ça



Cité comme témoin dans le dossier, Lamine Faye, pour la constitution de la société Média d'Afrique, l'ancien secrétaire général de l'Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl), Bara Gaye a répondu à sa convocation hier devant la Sureté Urbaine (SU). D'ailleurs, il a botté en touche les accusations formulées contre lui dans ce dossier de l'ancien garde du Corps Me Wade. Occasion que n'a pas ratée le responsable libérale pour jeter de grosses pierres dans le jardin du président Sall.


En effet, le Chef de l'Etat Macky Sall en a eu pour son grade hier. Pour Bara Gaye, après six (6) mois de prison pour offense à l'Institution que représente Macky Sall en tant que Président de la République, cette convocation "est la goutte d'eau qui fait déborder le vase". Mieux, il dira avoir "honte pour son pays, le Sénégal qu'il serait même prêt à quitter". Ce qu'il ne peut toutefois pas faire, précise-t-il.


"Je ne sais pas ce que j'ai fait à Macky Sall...", entame l'ancien patron de l'Ujtl. D'autant plus, assène-t-il qu'on lui a dit qu'il "avait à sa disposition des biens finaciers, des sociétés, des immeubles". Ce qui n'est pas vrai, tance Bara Gaye pour qui, "ce régime est aux abois".


Et Bara Gaye d'ironiser: "
J'offre ce patrimoine imaginaire à Macky Sall. Mais à une condition, qu'il vende ce patrimoine et en achète des moutons aux Sénégalais, en vue de la Tabaski ». Se disant victime d'une « cabale politique orchestrée par le palais », le jeune libéral dit s'attendre à toutes les perspectives par rapport à un éventuel procès. Car dit-il, « cela dépend de Macky Sall et Alioune Ndao ».


Sorti de la Maison d'Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss en décembre dernier après six (6) mois de détention pour offense au Chef de l'Etat, Bara Gaye face à la traque des biens dits mal acquis ? Il avait été placé sous mandat de dépôt à l'issue d'une manifestation des libéraux à Mbacké, lors de laquelle, il avait scandé que le Président Sall favorisait les homosexuels au détriment des chefs religieux dans l'octroi des passeports diplomatiques.


Vendredi 3 Octobre 2014 - 11:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter