Attaques de Kafountine: Conséquence des mauvaises méthodes de Macky SALL ?

Les tueries de Kafountine sont au cœur de l’actualité nationale, elles sont intervenues à un moment où des signes de bonnes volontés pour la marche vers la paix étaient relevés. Le gouvernement par la voix du ministre de la défense promet une enquête pour faire la lumière sur cette affaire. Au sein du MFDC et de la diaspora casamançaise des voix s’élèvent pour dénoncer la barbarie mais en même temps la mauvaise démarche selon elles des autorités centrales.



Attaques de Kafountine: Conséquence des mauvaises méthodes de Macky SALL ?
Après SOS Casamance qui a dénoncé la barbarie et des actes de grand banditisme, le cercle des universitaires et intellectuels du MFDC condamne aussi « fermement les attaques contre des populations civiles en Casamance, et quel que soit leurs auteurs ».

Seulement cette structure du MFDC considère que « ce qui s’est passé dans la nuit du vendredi 01 février au samedi 02 février 2013, est révélateur des mauvaises méthodes du Président de la République du Sénégal visant à mettre fin au conflit en Casamance ».

Les intellectuels et universitaires dénoncent une mise à l’écart dans les négociations avec l’arrivée de la communauté SANT EGIDIO et de certains « Monsieur Casamance » dans le processus de paix et voilà pourquoi « quand le Sénégal cherche à diviser le MFDC pour régner, il finit par tomber dans son propre piège ».

Conscients que « les divergences internes aux mouvements en lutte ont toujours existé », le cercle des intellectuels et universitaires réitère sa demande « pour que le Sénégal s’accorde avec nous, sur le choix des Nations Unies par le biais de son Représentant en Afrique de l’ouest, comme organe de médiation dans le conflit qui nous oppose ».

La structure dénonce travers son communiqué « la sortie du colonel EL HADJ BABACAR FAYE commandant de la zone militaire 5. Car, la gestion du conflit Casamançais par l’ancien Président de la République du Sénégal en l’occurrence le Président ABDOU DIOUF par l’incitation à la délation, avait fini par montrer ces limites. En effet, cela avaient favorisé beaucoup d’exactions à l’encontre des populations civiles Casamançais par l’armée Sénégalaise, et à contribuer à la division de beaucoup de familles. A nos yeux, ce commandant de la zone numéro 5 sera tenu pour responsable de toutes les conséquences qui seront liées à son appel à la délation auprès de notre population civile. Ceci, nous amène à demander au Président Macky SALL de prendre ses responsabilités pour la sécurité de notre population civile, car son armé est en terrain ennemi ».


Lundi 4 Février 2013 - 11:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter