Attaques tous azimuts contre les socialistes: "nouveau" PS fait-il peur à Wade ?

Depuis le début de la campagne électorale, le candidat à sa propre succession, Me Abdoulaye Wade reçoit des tirs groupés venant des 13 candidats qui veulent le succéder à la tête de l’Etat. Au début, Me Abdoulaye Wade ripostait sans faire une distinction entre les différentes forces de l’opposition. Mais depuis presque deux jours, le « Pape du Sopi » a orienté sa réplique contre le Parti socialiste.



Attaques tous azimuts contre les socialistes: "nouveau" PS fait-il peur à Wade ?
L’ancienne formation politique au pouvoir fait-elle peur au candidat des Forces alliées pour la victoire (Fal 2012) ? En tout cas, Wade a commencé à s’en prendre aux socialistes après avoir pénétré dans deux zones sensées être des bastions des héritiers de Senghor, le département de Mbour et le Saloum.

Sa caravane a essuyé des jets de pierres à Nguénienne, le fief du secrétaire général du Parti socialiste (Ps). Cet accueil musclé a fait disjoncter le leader du Parti démocratique sénégalais (Pds). « En passant par Nguénienne, nous avons rencontré des gens avec des brassages rouges. Ils ont jeté des pierres sur le cortège, ils ont presque crevé l'œil d'un responsable. Heureusement qu'on l'on vient de me dire qu'il ne va pas perdre son œil », s'est indigné le chef de l'Etat. Le président Wade a ajouté : « au début, je disais partout que Tanor est un démocrate, mais il se révèle comme un fasciste. Il est plus violent que l'autre groupe ».

Le président Wade est allé plus loin en proférant des menaces contre le leader des socialistes. « Je lance un message et un avertissement à Tanor. Je lui demande d'arrêter les voyous qui exercent la violence sur les militants libéraux. Ce ne sont pas des démocrates, ce sont des sauvages », a-t-il averti.

En déplacement hier, jeudi 16 février, à Nioro, le président Wade a encore tapé sur les socialistes. « Ce n’est ni décent, ni pudique qu’un socialiste demande à diriger ce pays », a-t-il lancé aux populations du Saloum. « Les socialistes se moquent du monde quand ils parlent de démocratie », a ajouté le chef de l’Etat. Pour Wade, le Ps est « un démolisseur qui doit demander pardon au Sénégal et à Dieu ».

Derrière ces attaques se cachent visiblement une volonté de freiner l’ascension d’un sérieux concurrent au fauteuil présidentiel. Nioro, Kaffrine ainsi que les autres localités du Saloum sont des zones où le Pds peine à s’imposer depuis 2000. Il ne lui sera visiblement pas facile de gagner ces localités. Les collectivités locales du Saloum sont majoritairement contrôlées par le Ps et l’Alliance des forces de progrès (Afp).

Les attaques de Wade pousseront-elles les populations à tourner le dos aux socialistes ? Me Wade s’est encore engagé à moderniser le Saloum. Les populations vont-elles croire aux promesses du Pape du Sopi?


Vendredi 17 Février 2012 - 14:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter