Attentat à Rafah: poussée de fièvre entre l'Egypte et Gaza

En Egypte, six personnes ont été tuées et 17 autres blessées dans deux attentats dans la ville de Rafah à la frontière avec Gaza. Les attentats ont été exécutés par des jihadistes kamikazes à bord de deux voitures bourrées d’explosifs.



Attentat à Rafah: poussée de fièvre entre l'Egypte et Gaza

Les cibles visées étaient un barrage de l’armée et surtout le siège des renseignements militaires dans la ville de Rafah. Les attentats ont fait six morts et dix blessés parmi les militaires ainsi que sept blessés parmi les civils.

Ils ont été revendiqués par Ansar Beit al-Maqdess, la même organisation jihadiste qui avaitrevendiqué l’attentat à la bombe contre le ministre de l’Intérieur  il y a une semaine. Une opération qui est intervenue deux jours après une campagne menée par l’armée égyptienne contre des poches de jihadistes présumés dans la même région de Rafah.
 

Ce nouvel attentat contre l’armée dans le Nord-Sinaï a provoqué une vive tension entre Le Caire et Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas et où les kamikazes auraient été entraînés avant de s’infiltrer en Egypte à travers les tunnels. Des voix se sont même élevées au Caire pour réclamer des frappes aériennes contre les camps jihadistes à Gaza.

Les autorités égyptiennes ont décidé de fermer jusqu’à nouvel ordre le terminal terrestre avec le territoire palestinien.


Rfi.fr

Jeudi 12 Septembre 2013 - 10:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter