Attentat de Nice: la France n’en a «pas terminé» avec le terrorisme

Un camion a foncé ce jeudi 14 juillet au soir dans la foule sur la promenade des Anglais à Nice pendant le feu d'artifice de la Fête nationale, faisant au moins 84 morts, des dizaines de blessés, et laissant 18 personnes dans un état d'« urgence absolue », selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Le président Hollande a parlé d'« une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié ».



Attentat de Nice: la France n’en a «pas terminé» avec le terrorisme
Au lendemain de l'attentat de Nice qui a fait au moins 84 morts, le président François Hollande s'est exprimé ce vendredi au Palais préfectoral de cette ville du sud de la France. Venu exprimer la « solidarité » et le « soutien » de l'exécutif, le chef de l'Etat a insisté sur le fait que la France était toujours exposée à des actes terroristes. « Nous sommes toujours devant la menace », a insisté François Hollande.

Le président, qui sortait d'une visite à l'hôpital Pasteur de Nice avec Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et la ministre de la Santé Marisol Touraine, a également souligné le nombre important de victimes, dont une cinquantaine de personnes « entre la vie et la mort ».

Ousmane Demba Kane

Vendredi 15 Juillet 2016 - 15:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter