Attentat déjoué en France: les suspects avaient prêté allégeance au groupe EI

Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'est exprimé ce vendredi 25 novembre après l'interpellation, le week-end dernier, de sept hommes -dont deux relâchés depuis- soupçonnés d'avoir voulu mener une attaque terroriste en région parisienne. Il s'agit de quatre Français et d'un Marocain. Tous ont été présentés à la justice en vue d'une mise en examen et seront incarcérés.



Cinq individus avaient prévu de frapper la France le 1er décembre prochain, selon les premiers éléments de l’enquête. La cible précise n'est pas connue pour le moment.

Ces hommes étaient visiblement en plein repérage : c’est ce qui ressort de l’exploitation d’ordinateurs. Ils cherchaient des « cibles protéiformes », variées, a sobrement indiqué François Molins.
 
Le procureur de Paris a cependant précisé que ces hommes agissaient pour le compte du groupe Etat islamique. Ils étaient même pilotés depuis la Syrie par des donneurs d’ordre de Daech. Des vidéos d’allégeance à Etat islamique ont été découvertes, ainsi que des serments pour mourir en martyr. C’est donc un groupe très aguerri qui vient d’être intercepté, démantelé. Trois d’entre eux sont soupçonnés d’avoir tenté de se rendre en Syrie. Le procureur Molins indique qu'il s'agit d'amis de longue date. Ils communiquaient entre eux via une ligne téléphonique dédiée.
 
Quatre sont Strasbourgeois : Yassine B, animateur dans une école, Icham M, manutentionnaire, Sami B, un Franco-Tunisien et Zakaria M, un Franco-Marocain. Des armes et des munitions ont été saisies à leur domicile. Le cinquième homme, Hicham E, un ressortissant marocain, a été interpellé à Marseille où, selon toute vraisemblance, il tentait d’acheter des armes pour une action imminente.

Rfi.fr

Vendredi 25 Novembre 2016 - 12:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter