Attentats: Mohamed Abrini avoue être «l'homme au chapeau»

Le Belgo-Marocain Mohamed Abrini, suspect-clé traqué depuis les attentats de Paris interpellé vendredi à Bruxelles, et inculpé ce samedi d'« assassinats terroristes », est bien le troisième homme de l'aéroport de Bruxelles, a indiqué le parquet fédéral belge.



Mohamed Abrini, déjà soupçonné d'être impliqué dans les attentats du 13 novembre dernier à Paris et à Saint-Denis, a reconnu être « l'homme au chapeau » filmé le 22 mars par les caméras de surveillance en compagnie des deux kamikazes de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, a annoncé samedi le parquet fédéral de Belgique.

« Il a dû admettre que c'était lui (...), il n'avait pas d'autre choix » après que les enquêteurs lui ont montré la vidéo, a dit un porte-parole du parquet. « Il a été confronté aux résultats de diverses expertises et a reconnu sa présence lors des faits. Il a expliqué avoir jeté sa veste dans une poubelle et revendu son chapeau ensuite », a précisé le parquet dans un bref communiqué.

Quatre inculpations

La justice belge est en train de boucler la boucle puisque quatre inculpations ont été prononcées plus tôt dans la journée, rappelle le bureau de RFI à Bruxelles. D’abord deux inculpations pour « participation à un groupe terroriste et assassinats terroristes » à l’encontre à la fois de Mohamed Abrini  et d’Osama Krayem, le deuxième suspect du métro, identifié en compagnie de Khalid el-Bakraoui avant que celui-ci aille se faire exploser à la station Maelbeek.

 

Ensuite, deux inculpations pour « participation à un groupe terroriste » et pour  « complicité » cette fois d’assassinats terroristes. Est visé d’une part Hervé B.M., d’origine rwandaise, arrêté en même temps qu’Osama Krayem ce vendredi.

D’autre part, la dernière inculpation pour complicité concerne Bilal el-Makhouki dont l’arrestation n’avait pas été annoncée vendredi, un homme déjà connu pour une condamnation à deux ans fermes prononcée l’an dernier à son retour de Syrie et qui avait disparu des radars il y a un mois, alors qu’il était sous surveillance par bracelet électronique. Les deux hommes arrêtés ce vendredi en même temps que Mohamed Abrini ont eux été relâchés.

Les enquêteurs de la police fédérale confirment qu’Osama Krayem était bien l’autre suspect recherché, celui qui a acheté dans un centre commercial les sacs qui ont servi aux attentats, celui, surtout, qui a été filmé en discussion avec Khalid el-Bakraoui dans une station de métro quelques minutes avant qu’il aille commettre l’attentat de la station Maelbeek.

Source: Rfi.fr



Dimanche 10 Avril 2016 - 09:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter