Attentats à Ndjamena: le Tchad frappe Boko Haram au Nigeria

L'armée tchadienne a mené mercredi 17 juin des «frappes aériennes» au Nigeria sur des positions des islamistes de Boko Haram. Ces frappes dans l’Etat de Borno, ont été menées en représailles au double attentat meurtrier commis lundi à Ndjamena, la capitale tchadienne, a annoncé jeudi l'état-major de l'armée tchadienne.



Une patrouille militaire tchadienne au Nigeria pour lutter contre Boko Haram, le 3 février 2015. AFP PHOTO / STEPHANE YAS
Une patrouille militaire tchadienne au Nigeria pour lutter contre Boko Haram, le 3 février 2015. AFP PHOTO / STEPHANE YAS

Les hélicoptères de combat tchadiens ont détruit «six bases» abritant les insurgés de Boko Haram et «causé de nombreux dégâts humains et matériels», indique le communiqué de l'état-major tchadien.

Ces frappes, menées à partir d’hélicoptères de combat, ont visé d’après une source à Maiduguri, trois sites du nord-est de l’Etat de Borno : Baga sur la rive du lac Tchad, la localité frontalière de Gamboru Ngala un peu plus au sud et Dikwa, localité située à mi-chemin entre Ndjamena et Maiduguri. Les forces tchadiennes en avaient chassé les combattants de Boko Haram, il y a quatre mois.

Le communiqué de l’Etat major tchadien indique que les frappes ont été menées en représailles au double attentat  à l’école de police et au commissariat de Ndjamena qui a fait trente-trois morts et une centaine de blessés lundi 15 juin.

Le président tchadien Idriss Deby, mardi 16 juin, avait promis que ces attaques, qu’il avait qualifiées de « lâches » et de « vicieuses »,  ne resteraient pas impunies.

 

Le Tchad  a engagé des milliers de soldats depuis le mois de janvier dans la lutte contre Boko Haram et a porté des coups sévères aux insurgés : « Nous en payons certainement le prix», avait reconnu Idriss Deby, mais il avait ajouté « les terroristes devront répondre de leurs actes».


Rfi.fr

Vendredi 19 Juin 2015 - 06:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter