Attentats de Bruxelles : qui sont les frères El Bakraoui ?

Khalid et Ibrahim El Bakraoui, liés aux attentats de Paris, auraient été identifiés par les médias belges comme faisant partie des auteurs des attaques ayant frappé la capitale européenne.



L'un d'eux aurait loué deux planques ayant servi à Salah Abdeslam. Les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui auraient été identifiés comme faisant partie des auteurs des attaques suicide ayant frappé Bruxelles mardi matin, a affirmé mercredi la chaîne publique belge, la RTBF. D'après Le Monde, l'un aurait vraisemblablement sévi à l'aéroport international de Zaventem, vers 8 heures du matin, tandis que l'autre se serait fait exploser à la station de métro Maelbeek, à peine une heure plus tard.
 
Si leur identité est confirmée officiellement, elle établira un premier lien direct entre le réseau à l'origine des attentats de Paris et ceux de Bruxelles, les plus meurtriers jamais commis dans les deux capitales respectives.
 
Quel est leur parcours ?
 
Agés de 27 et 30 ans, Khalid et Ibrahim El Bakraoui ont le profil de délinquants de droit commun, bien connus de la justice belge. Mais ils étaient jusqu'à présent connus pour des faits de grand banditisme et non de terrorisme, a précisé la RTBF, citant une source policière. Tous deux ont déjà été condamnés pour des braquages et vols avec violence.
 
D'après le site belge 7sur7, l'aîné aurait été condamné en 2010 à neuf ans de prison pour avoir tiré sur des policiers à la kalachnikov lors d'un braquage. Quant au plus jeune, Khalid, il aurait été arrêté en possession de kalachnikovs en 2011 et avait pour sa part été condamné à 5 ans de prison pour des "car-jackings".
 
Un duo en lien avec la cellule des attentats de Paris
 
Les deux frères sont soupçonnés d'être en lien avec les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts, le 13 novembre dernier. En effet, le cadet Khalid est suspecté par les enquêteurs d'avoir loué, avec un faux nom, une planque à Charleroi, dans le sud de la Belgique. C'est depuis cet endroit que sont partis les commandos des attaques du 13 novembre, juste avant de les commettre.
 
Une planque à Charleroi. "L’appartement de Charleroi a été loué sous la fausse identité d'Ibrahim Maaroufi, le 3 septembre 2015, pour une durée d’un an", avait indiqué le parquet fédéral belge, dans un communiqué le 13 janvier dernier. Une perquisition menée sur place le 9 décembre avait permis "la découverte de matelas ainsi que d’empreintes digitales de Bilal Hadfi", l'un des kamikazes du Stade de France, "et d'Abdelhamid Abaaoud", chef opérationnel présumé des attentats.
 
Une autre à Forest, en banlieue bruxelloise. Khalid El Bakraoui aurait également loué, toujours sous une fausse identité, une planque ayant servi à Salah Abdeslam. Dans cet appartement, situé au 60, rue du Dries, dans la commune bruxelloise de Forest, des empreintes digitales du suspect clef des attentats du 13 novembre ont été retrouvées par les enquêteurs.
 
Le 15 mars dernier, alors qu'une équipe composée de quatre policiers belges et deux français s'apprêtait à accomplir une banale perquisition dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris et Saint-Denis, au moins deux individus avaient immédiatement ouvert le feu sur les forces de l'ordre à l'aide d'un fusil Riot gun et d'une kalachnikov.
 
L'un des suspects, Mohamed Belkaïd, avait alors été abattu. Deux autres hommes avaient pris la fuite, dont un que l'on soupçonnait d'être Salah Abdeslam, arrêté trois jours plus tard dans le quartier populaire de Molenbeek.
 
 
 
 

Khadim FALL

Mercredi 23 Mars 2016 - 12:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter