Attribution de la licence 4G : L’Artp travaille sur l’ouverture d’un appel d’offres international

Pour l’attribution de la licence 4G, un appel d’offres international va être lancé dans les prochains jours, a annoncé hier Abdou Karim Sall. «Nous y travaillons», a déclaré le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp).



Attribution de la licence 4G : L’Artp travaille sur l’ouverture d’un appel d’offres international
L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) va vers un appel d’offres international pour l’attribution de licences et fréquences autorisant l’utilisation des technologies mobiles 4G au Sénégal. «Nous y travaillons et dans les jours à venir, les Sénégalais saurons que nous sommes là-dessus», a déclaré hier, le directeur général de l’Artp sur les ondes de  la radio Futurs médias, repris par le journal Quotidien.

Le régulateur téléphonique a décidé d’exclure Orange, Tigo et Expresso de cet appel d’offres. Cette décision fait suite à «la démarche illégale» adoptée par les trois opérateurs dans le processus d’attribution de  la licence. De leur côté, les opérateurs arguent que le prix de 30 milliards de francs Cfa demandé par les autorités sénégalaises reste élevé.

Mais précise le dg de l’Artp, «l’Etat a le devoir de relancer l’appel d’offres pour que les Sénégalais puissent avoir la 4G. Ce n’est pas parce que les opérateurs n’ont pas soumissionné que les Sénégalais ne vont pas avoir la 4G».  Et conformément aux spécifications déjà notées dans l’appel à candidature fermé aux 3 opérateurs déjà présents, le futur appel à candidature sera ouvert à de nouveaux entrants, de grands opérateurs internationaux de télécommunication intéressés par le développement de la téléphonie et de l’internet mobile au Sénégal.  

En conférence de presse  le lundi 18 janvier dernier, Abdou Karim Sall a expliqué que le 17 décembre 2015, «en violation ouverte du Code des marchés publics et du règlement de la consultation (l’article 3.4 et l’article 7.14 du règlement d’appel à candidature), l’Artp a reçu une lettre signée des 3 opérateurs pour signaler leurs préoccupations sur le prix de réserve de la licence». Une démarche «d’entente illicite qui constitue un manquement grave à la procédure et qui vise à forcer l’Etat à revoir sa position», estime le régulateur. Selon Abdou Karim Sall, l’Etat n’entend pas céder. Et après avoir signifié à chaque opérateur le «caractère illégal» de la démarche, il a décidé de les exclure du prochain appel à candidature.  
 

Khadim FALL

Vendredi 29 Janvier 2016 - 13:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter