Au Cap-Vert : Le président Sall plaide pour un meilleur traitement de nos compatriotes



Macky Sall qui est en visite au Cap-Vert a rencontré la communauté Sénégalaise. « Au cours de ses échanges, le Président Sall a énuméré tous les services que le Sénégal rendus aux mouvements de libération partout en Afrique. « Notre pays a beaucoup fait pour le PAIGC pendant la lutte de libération de ce pays. Nous avons servi de base arrière et des parties du territoire sénégalais, en Casamance, ont même été bombardées pendant la lutte de libération. Nous avons donné des passeports, ouvert des bureaux, donné des bourses pour aider ce pays, la Guinée Bissau et d’autres pays comme la Namibie. Nous avons donc beaucoup fait pour l’Afrique et quand un peuple a fait autant, ses ressortissants doivent être bien traités », a soutenu le Chef de l’Etat, en revenant sur les conditions de vie de nos compatriotes basés au Cabo Verde. « Nous avons mis en place un Comité paritaire, qui va réfléchir sur vos conditions de vue, et j’en ai parlé aux autorités ici. Je suis persuadé que des efforts seront faits dans les prochains mois. Vous faites beaucoup pour le Sénégal et il est normal qu’en retour, nous veillions à ce que vos conditions de vie soient les meilleures », a-t-il soutenu. Le Président Sall a tout de même exhorté ses compatriotes vivant au Cabo Verde à respecter les lois et coutumes de ce pays, en se montrant exemplaires et sans reproche. « Nous sommes, nous sénégalais, ouverts à tous, c’est notre nature. Ce que je vous demande, c’est de respecter les lois de ce pays. Quand il y a des interdits, il faut les respecter. Quand vous avez des récriminations, vous avez vos responsables, vos autorités, il faut vous adresser à eux. Le Président cap-verdien m’a même dit qu’il reçoit souvent le président de votre association. Il faut donc vous montrer disciplinés, quelque chose sera fait », a-t-il encore ajouté. Le Président Sall a saisi l’occasion pour proposer l’ouverture d’une liaison maritime entre le Sénégal et le Cabo Verde. »
 

Matar Séne

Vendredi 7 Mars 2014 - 00:00




1.Posté par Niit le 07/03/2014 13:50
L’APR marche au pas de charge sur les traces du PDS.

Le Parti démocratique sénégalais avait habitué les sénégalais à des schémas de liquidation politiciens caractérisés par l’instrumentalisation de jeunes médiocres, insérés à des stations de commandement pour percevoir indûment des ressources, afin de dérouler un plan média planifié pour diaboliser certains responsables libéraux.

L’Alliance pour la République prend aujourd’hui le relais. Disons, Macky renoue avec ses pratiques très sales et écœurantes. Les sorties intempestives de M. Mame Mbaye Niang, président du Conseil de surveillance de la Haute autorité de l’Aéroport, cadrent parfaitement avec le portrait-robot que nous avons dressé des jeunes politiciens taillables et corvéables à merci. Personne ne peut attester de sa capacité à assumer correctement les fonctions de président du Conseil de surveillance de la Haute autorité de l’aéroport. Il est important de rappeler que le procédé politicien, employé pour créer et entretenir une atmosphère artificielle de dualité entre des autorités administratives, est maladroit et renseigne ouvertement d’une incapacité à transcender les égotismes.

Nous avons manqué de discernement en défendant aveuglément Macky Sall dont le discours sur la rupture n’emballe plus personne. Esseulé, il se cherche des coupables pour mourir à sa place. C’est un salopard politique, un menteur qui aime s’entourer de médiocres pour camoufler ses limites intellectuelles ainsi que sa misère morale.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter