Au Faso, la nouvelle photo officielle du président Compaoré fait débat

Un nouveau portrait officiel du président burkinabè Blaise Compaoré a été présenté au public. Cette nouveauté intrigue, alors que le président est plutôt en fin de mandat. Il doit quitter son poste en 2015, puisqu'il n'a pas le droit de se représenter à la prochaine élection.



Au Faso, la nouvelle photo officielle du président Compaoré fait débat

Sur la nouvelle photo officielle, le président Blaise Compaoré porte une veste et une cravate bleus. La chemise est blanche. Le corps du président est légèrement de profil, et son regard est soutenu, profond. On y voit aussi le palais présidentiel et le drapeau national.


Selon ses concepteurs, cette nouvelle photo officielle matérialise fidèlement l’image actuelle du président, « avec tous les symboles et tous les espoirs » qu’il incarne. De l’explication officielle, on peut retenir que cette photo exprime la proximité entre le président du Faso et les citoyens, son esprit d’ouverture, de dialogue et son dynamisme.


Dans la rue, les Burkinabè se questionnent néanmoins sur le sens véritable de la publication d’une nouvelle photo à deux ans de la fin du mandat de Blaise Compaoré. « Quand j’ai vu ça à la télé, ça m’a un peu choqué quand même, parce que ça ressemble un peu à ce qu’on appelle le culte de la personnalité », confie un homme.


Un autre passant interrogé tempère : « Le président du Faso a fait ça pour remettre son image au top. Mais rien ne dit qu’il veut se représenter encore en 2015. Non ! Il n’a pas dit ça. » Mais un troisième rejoint le premier : « Il veut nous faire comprendre qu’il ne va pas quitter (son poste). »


Au-delà de l’explication officielle, la publication de cette photo vient donc, encore, alimenter le débat sur la volonté supposée ou pas du président Blaise Compaoré de briguer un autre mandat en 2015. Mais pour cela, il faut d’abord modifier l’article 37 de la Constitution, qui limite le nombre des mandats présidentiels.


Rfi.fr

Dimanche 13 Octobre 2013 - 12:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter