Au Nigeria, le président envisage de prolonger l’état d’urgence dans le nord-est du pays

Au Nigeria, le président, Goodluck Jonathan, veut prolonger de six mois l'état d'urgence. Celui-ci avait été décrété en mai 2013 dans trois Etats du nord-est du pays pour intensifier la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram.



Le président Nigerien Goodluck Jonathan AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI
Le président Nigerien Goodluck Jonathan AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI

«Nous avons enregistré des succès considérables mais il y a encore des défis», c'est avec ces mots que le président nigérian a tenté de convaincre les parlementaires. Face à Boko Haram, des dispositions exceptionnelles sont toujours nécessaires dans le Nord-Est, fief du groupe islamiste, plaide Goodluck Jonathan. Mais si l'instauration de l'état d'urgence a été, en mai dernier, facilement obtenue, rien n'indique qu'il en soit de même cette fois-ci.
 

→ A (RE)LIRE : Nigeria: Goodluck Jonathan décrète l’état d’urgence pour combattre Boko Haram

 

Rien, en effet, ne semble avoir changé. Ces derniers mois, les attaques se sont poursuivies, elles se sont même intensifiées. Plus de 100 étudiants ont notamment été assassinés.
 

→ A (RE)LIRE : Nigeria : recrudescence d’attaques imputées à Boko Haram

 

Boko Haram est pourtant sous pression. Cela fait maintenant six mois qu'une vaste opération militaire a été lancée dans les Etats de Borno Yobé et Adamawa, l'armée ne cesse d'annoncer que des camps du groupe ont été détruits, des combattants tués. Le vote des parlementaires nigérians doit avoir lieu dans les prochains jours.

Source : Rfi.fr
 


Dépéche

Jeudi 7 Novembre 2013 - 12:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter