Au Sénégal, contre-offensive du pouvoir après la polémique autour du patrimoine de Macky Sall

L’entourage de Macky Sall lance une contre-offensive en pleine polémique sur la déclaration de patrimoine du nouveau président. Pour El Hadj Kassé, conseiller spécial du chef de l'Etat sénégalais et coordonnateur de la communication à la présidence, cette polémique n’est qu’une diversion lancée par les proches de l'ancien président Abdoulaye Wade, pour faire oublier que ceux-ci devront rendre des comptes sur leur gestion des affaires publiques.



Au Sénégal, contre-offensive du pouvoir après la polémique autour du patrimoine de Macky Sall
« Pour le président Macky Sall c’est très facile de justifier ses revenus : il a été directeur général, ministre d’Etat, Premier ministre et président de l’Assemblée nationale. Donc c’est un faux débat et une diversion…. », explique El Hadj Kassé, conseiller spécial du chef de l'Etat sénégalais et coordonnateur de la communication à la présidence.

Le Sénégal est loin d’être le seul à demander aux gouvernants de pratiquer ces déclarations de patrimoine. En Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara l'avait promis durant sa campagne mais ne l'a pas toujours pas fait. C'est pourtant une obligation selon la Constitution ivoirienne.

Ecoutez le reportage de notre correspondant sur la déclaration de patrimoine d'Alassane Ouattara en Côte d'Ivoire

Alassane Ouattara l'avait promis, Macky Sall l'a fait. Le nouveau président sénégalais a déclaré son patrimoine au Conseil constitutionnel. Le chef de l'Etat ivoirien, lui, ne l’a toujours pas fait. C'était pourtant l'une de ses promesses de campagne et une obligation selon la Constitution ivoirienne.

Source: RFI

59___senegal_son_el_hadj_kasse_reponse_a_la_polemique_sur_declaration_5_10_2012_23.mp3 59_-_SENEGAL_Son_El_Hadj_Kasse_reponse_a_la_polemique_sur_declaration_5_10_2012-23.mp3  (602.81 Ko)




Vendredi 11 Mai 2012 - 11:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter