Au Sénégal, le Parti démocratique sénégalais d'Abdoulaye Wade, en pleine turbulence

Les premiers signes de scissions du Parti démocratique sénégalais se font sentir et plusieurs responsables du PDS ont lancé une nouvelle coalition ce mercredi 18 avril 2012. La coalition «Bok Guiss Guiss», ce qui signifie «avoir la même vision» en wolof, regroupe plusieurs élus locaux et d’anciens ministres qui sont en désaccord avec les listes d’investiture qu’Abdoulaye Wade a composées pour l’élection législative de juillet prochain.



Abdoulaye Wade en campagne pour l'élection présidentielle, à Mbacké, le 5 février 2012. Laurent Correau/RFI
Abdoulaye Wade en campagne pour l'élection présidentielle, à Mbacké, le 5 février 2012. Laurent Correau/RFI
Cette coalition rassemble plusieurs figures du Parti démocratique sénégalais, qui ont décidé de renouveler leur formation politique de l’intérieur. Il y a là, des députés, d’anciens ministres et conseillers d’Abdoulaye Wade, mais surtout, des personnages qui avaient été pressentis pour diriger le PDS, une fois la présidentielle passée. C’est notamment le cas de Mamadou Seck, le président de l’Assemblée nationale, ou encore de Pape Diop, le président du Sénat.

La gestion de Wade sur le PDS contestée

C’est le congrès du PDS, en mars dernier, qui a mis le feu aux poudres. Un congrès qui s’est déroulé sans débat, et au cours duquel, Wade a affirmé «rester à la barre du PDS». Dans les rangs du parti, cette phrase suscite un sentiment de frustration : des cadres dénoncent aujourd’hui «une gestion solitaire du pouvoir».

D’autres pointent du doigt, la préparation de l’élection législative. «Nous avons été mis à l’écart des listes d’investitures au profit des jeunes de la Génération du Concret, le mouvement de soutien de Karim Wade», peste un ancien cadre du parti, qui comme tant d’autres, aurait souhaité figurer sur les listes nationales du PDS.

Cette nouvelle coalition a annoncé la tenue de plusieurs assemblées générales pour mieux affiner ses listes. Restent plusieurs inconnues : le financement et l’organisation de cette coalition qui se réclame toujours du PDS. L’autre franche du PDS, proche d’Abdoulaye Wade, a annoncé qu’elle se prononcera sur la question vendredi 20 avril, lors d’un point presse, à Dakar.
Source: RFI


Jeudi 19 Avril 2012 - 08:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter