Au banc des accusés pour destruction de biens appartenant à autrui: Khalifa Sall fixé sur son sort le 12 février




L’affaire dure depuis 2010. Le maire de Dakar donne des instructions pour détruire les travaux du sieur Konaté pour une extension du cimetière de Yoff. Le responsable socialiste qui a mis de côté sa veste de maire pour arborer celui d’accusé à la Cour d’appel de Dakar hier, s’explique :

« Cette zone n’est réservée à aucune autre matière qu’à l’enterrement de nos morts. Notre dernière demeure…Notre véritable demeure » argue Khalifa Sall qui précisant toutefois ne pas ignorer les titres privés sur cet espace, assure qu’ « il y avait une procédure d’expropriation et aucune des personnes concernées n’aurait été lésée. Il y avait un décret d’expropriation du président Sall datant de 2012 ». Et pour éviter un éventuel bras de fer, il dit avoir averti les concernés. Malgré tout, Amadou Konaté a continué ses travaux même après « les deux (2) sommations qu’il lui a servies ».


L’édile de Dakar est poursuivi pour complicité de violation de domicile et de destruction de biens appartenant à autrui en compagnie de l’agent à la Direction de l’aménagement urbain, Pape Samba Coulibaly qui nie lui-aussi les faits. Ils risquent deux (2) avec sursis en plus de dommages et intérêts de douze (12) millions de F CFA. Khalifa Sall sera fixé sur son sort le 12 février prochain. 


Jeudi 16 Janvier 2014 - 12:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter