Au fait, un Oscar, ça rapporte combien ?

"Argo" a donc reçu l'Oscar du meilleur film. Mais, au final, combien rapporte cette distinction à celles et ceux qui décrochent la célèbre statuette ?



Au fait, un Oscar, ça rapporte combien ?
"Argo", de l'acteur et réalisateur américain Ben Affleck, a décroché dimanche soir à Hollywood l'Oscar du meilleur film.
Surprise de taille dans la cérémonie, c'est la Première dame des Etats-Unis elle-même, Michelle Obama, qui a ouvert l'enveloppe et annoncé, en duplex vidéo depuis la Maison Blanche, le nom du vainqueur.

Autre cerise sur le gâteau, le prix va bien entendu booster le film pour une deuxième carrière. Car un Oscar rapporte. Beaucoup. Certes comparé à d'autres prix, il ne rapporte quasiment rien en tant que tel : il ne s'accompagne pas du versement d'une somme d'argent, et la valeur de la statuette ne dépasse pas 500 dollars. Alors que chaque prix Nobel rapporte 8 millions de couronnes soit 900 000 euros, le prix Pulitzer 10 000 dollars, et la Caméra d'or au Festival de Cannes 50 000 euros.

Oscars vendus aux enchères

Certes, certains artistes désargentés peuvent vendre leur statuette aux enchères. Elles atteindront alors une valeur qui dépassera de beaucoup leur valeur intrinsèque : ainsi, le premier mars dernier, la statuette de l'Oscar du Meilleur scénario co-attribué à Herman Mankiewicz pour "Citizen Kane", d'Orson Welles, en 1941 a-t-elle été vendue 588.455 dollars (441.000 euros). Celle d'Orson Welles, elle, a été vendue 861.542 dollars en décembre dernier par la même maison de vente de Los Angeles, Nade D. Sanders. Le record absolu pour un Oscar a été établi en 1999 par le trophée du Meilleur film attribué à "Autant en emporte le vent" en 1939, acheté par feu le chanteur Michael Jackson pour 1,54 million de dollars (1,15 million d'euros).
Bien entendu, ce sont les performances économiques qu'autorisent l'attribution d'un oscar qui comptent le plus.

Près de 8 millions de dollars supplémentaires

Ainsi, une étude menée en 2001 par des universitaires du Colby College conclut que l'effet Oscar est significatif lorsque le film est nommé dans des catégories importantes comme meilleur film, meilleur acteur et meilleure actrice. Elle portait sur des longs métrages sortis au quatrième trimestre, qui étaient donc probablement encore en salles lors de l'annonce des nominations voire lors de la remise des récompenses. Les films sortis plus tôt étaient déjà disponibles en DVD et aucune étude n'a mesuré l'effet Oscar sur leurs ventes.

Pour les oeuvres d'automne, une nomination se traduit en moyenne par 7,8 millions $ de recettes en plus. Un Oscar permet d'engranger 16 millions $ supplémentaires, selon l'un des auteurs de l'étude, Randy Nelson. "Les chiffres pourraient être encore plus élevés maintenant parce que les nominations et la cérémonie ont été avancés dans l'année", observe M. Nelson.
Une autre étude, publiée en 2005 dans la "Revue de l'économie culturelle", relève qu'une nomination dans la catégorie meilleur film ou meilleur premier rôle masculin peut faire tripler les recettes des entrées en salles. Une nomination dans la catégorie meilleur premier rôle féminin ne fait augmenter les recettes que de 150 pour cent.

Reste que le plus gros impact concerne le montant du cachet que peut réclamer pour ses futurs films un acteur oscarisé. mais attention : parfois, "l'effet Prix" peut dissuader des producteurs d'appeler un artiste récompensé ! Il peut en effet s'imaginer qu'il est devenu, soit trop sollicité, soit inabordable au niveau du cachet, comme le raconte avec humour Anaïs Romand, costumière, césarisée en 2012.

Challengers

Lundi 25 Février 2013 - 21:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter