Au pays de Virginie, il y a des méchants et des pas gentils



Au pays de Virginie, il y a des méchants et des pas gentils
Koh-Lanta au Vietnam, c’est comme une coupe du monde de football au Brésil : c’est logique. Ce pays, c'est la survie. La jungle vietnamienne ne te donne rien, elle te prend tout. L’humidité, les moustiques, ces sortes de bisons à huit pattes que les locaux appellent araignées, c’est tout ce qu’offre la canopée du coin. Diên Biên Phu, c’est là bas ! Ceci dit, les paysages sont magnifiques et on mange bien. Enfin, sauf si tu participes à Koh-Lanta.

Ce brave Abdellah commence à comprendre que la production a investi des millions d’euros dans le jeu rien que pour qu’il ait faim. Le crabe lilliputien qu'il a ramassé doit être partagé avec ses sept compagnons pour le petit déjeuner. Le camp des bonhommes repose sur les épaules des plus anciens, qui s’activent pendant que les jeunes se racontent leur vie. Ça commence à agacer un poil les seniors.

Chez les filles, grande découverte, Marine a vu un singe ! Elle en déduit que s'il y a un singe, il y a des bananes, la « bectance » du singe. Dans un premier temps, j'aurais pensé, « c'est le singe la bouffe » et je lui aurais jeté des pierres en visant la tête. Ben quoi ? ! Elles ont faim ou pas ? Le camp des Jaunes, c’est une plaisanterie. Sale, nul, 2. Ces filles sont des sangliers, elles ont trouvé une jungle propre, elles l'ont transformée en bauge. La nourriture traîne par terre, elles dorment dessus, il y a des rats partout. C'est qu'honnêtement, sur le camp, elles n’en font pas une. Ces demoiselles sont en vacances. Une d'entre elles le reconnait : « C’est bien, je vais rentrer bronzée ».

Inutile de pleurer sur le lait renversé, les filles ont l'occasion d'améliorer leur quotidien avec l'épreuve de confort. Elles sont aussi douées en ménage qu'en cassage de pots les yeux bandés. Enfin, je suis injuste avec ces demoiselles, c’est Boris, le transfert masculin de l'équipe jaune, qui a mis les pieds dans la vaisselle. Il était, je ne sais pas, planté là, les bras ballants se demandant bien que faire avec sa massue. Il a même infligé à son équipe une pénalité en essayant de tricher. Du coup, ce sont les hommes, et Véronique, qui ont remporté l'épreuve de confort en brisant le plus de pots en terre cuite.

Résultat : au retour de l’épreuve, les filles ont ostracisé Boris. Elles l'ont puni dans son coin. Et pour faire bonne mesure, ces demoiselles, en plein conciliabule, lui cassent des usines à sucre sur le dos. Pourtant, d'après sa présentation, Boris c’est un winner de la vie. Un cadre dynamique que tout le monde adore. Il a des amis jusqu'aux gencives, une fiancée magnifique, c'est un athlète qui se décrit comme un leader né. Pourquoi, alors, rate-t-il donc tout ce qu'il entreprend à Koh-Lanta ? Ce n'est pas Koh-Lanta le problème, c’est le Vietnam. Le pays n'aime pas les gens qui flambent. Les invincibles Mongols ? Vaincus dès qu'ils ont franchi la frontière. Les légionnaires, le meilleurs corps d'armée du monde ? Laminés aussi dans la cuvette. Les Marines, les GI, Rambo ? Même tarif de groupe. Non, mieux vaut être humble dans ce pays.

Mais revenons à nos naufragés. Dans le camp rouge c'est une autre ambiance. Jean-Pierre et Philippe ont appris à pêcher des calamars avec des Vietnamiens qui en prenaient deux à la seconde avec une lampe et un filin. Ils sont revenus en pleine nuit avec de quoi nourrir les participants des trois prochaines saisons de Koh-Lanta. Ce soir, tout le monde dort la panse repue chez les Rouges.

Coté Jaunes, comme d'habitude, c'est Virginie qui se réveille la première. Brave femme. Elle travaille de l'aube au crépuscule pour ses copines qui le lui rendent bien. Tout le monde lui postillonne dessus dans son dos. Du style : « elle travaille pour nous mais ça se voit que c’est faux ». Ingrates ! C'est ça mettre des filles ensemble ! Tous ceux qui ont fait une première L savent quelle ambiance ça donne.

L'épreuve d’immunité qui suit commence par un coup de théâtre. Les filles et les garçons sont mélangés dans deux nouvelles équipes. La parité hommes-femmes est la nouvelle règle. Jennifer, la plus jeune, et Jean-Pierre, le doyen, font les équipes. J’ai revécu mon enfance tout à coup, en sport, j'étais toujours le dernier choisi, sniff… Là, c'est Véronique. Elle intègre l’équipe de Jean-Pierre, Alain, Kunlé, Philippe, Marine, Aurélie et Virginie. L'épreuve qui consiste à remplir un seau d’eau à la queue leu leu avec des récipients troués est perdue par ces derniers. En ratant cette immunité, ils perdent tout, surtout les anciens Rouges, qui doivent rejoindre le camp totalement sinistré des filles. Philippe, celui qui s’est arraché les doigts pour construire le campement quatre étoiles du camp des hommes, s’effondre. Il pleure toutes les larmes de ses yeux. À l’inverse, Jennifer, Wafa, Audrey et Laurence, exultent : elles vont pouvoir bronzer dans la propreté avec leur nouvelle équipe.

En arrivant sur le camp, Philippe se remet à pleurer un bon coup en voyant l’endroit super cradingue où il va vivre désormais. Mis à part la place du marché de Noisy-le-Sec, il n'y a pas pire endroit au monde. Alain ne se remet pas de la nuit qu'il y a passée avec les rats. Après un gros malaise, il est conduit à l’hôpital par le médecin du jeu.

Coté rouge, c'est Abdellah qui est le plus content de sa nouvelle équipe mixte. Il est en mode loup-garou avec toutes les demoiselles. Ce qui inquiète les autres garçons, qui s'étaient déjà tous plus ou moins accordés sur une stratégie avant la recomposition des équipes. Boris semble revivre dans une équipe où il n’est plus le seul mâle. Il a même réussi à pêcher une baleine, si l'on en croit son regard brillant, alors que le poisson donnait plus l’impression d’être son petit doigt.

Le conseil d’immunité approche pour Jean-Pierre, Alain, Kunlé, Philippe, Marine, Aurélie et Virginie. Cette dernière commet une erreur impardonnable à ce stade du jeu, elle brûle les coquillages qu'elle s'est usée à ramasser. Elle les a oubliés sur le feu tout occupée qu'elle était à chercher du manioc. Je crois que c'est pour ça qu'ils l’ont tous éliminée. Ou peut-être parce qu'elle travaillait trop sur le camp. Ou bien parce qu'elle n'a jamais médit de personne. Dans cet épisode : plus tu bronzes, plus tu fais rien, plus t'es récompensé.


Idir Hocini (tv.yahoo.com)

Samedi 2 Octobre 2010 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter