Audit 2009 ARMP: Amy Sow Samaké championne des gré à gré et des ententes directes

La gestion de l’épouse du ministre Aliou Sow à l’Agence Nationale de la Case des tout-petits n’a rien de catholique. Amy Sow Samaké est épinglée par l’audit 2009 des procédures de passation des marchés publics commandité par l’ARPM. Il en est ressorti qu’elle est championne du «gré à gré» et des «ententes directes». Il a été noté dans ce rapport d’audit l’achats directs d’un montant cumulé de 27 615 000 francs CFA mais aussi de tables et de chaises pour un montant cumulé aussi estimé à 40 419 900 francs CFA. Deux commandes qui dépassent de loin le seuil de passation des marchés par appel d’offres.



Audit 2009 ARMP: Amy Sow Samaké championne des gré à gré et des ententes directes
Amy Sow Samaké a ravi la palme en matière de violation du code de passation des marchés publics. L’audit des comptes 2009 de l’Agence Nationale de la Case des Tout-petits (ANCTP) commandité par l’Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a révélé des manquements effarants. En effet, l’audit a indiqué que «les commandes directes sont quasiment la règle dans la politique d’approvisionnement de l’agence dirigée par l’épouse du ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales, Aliou Sow. «Sur un montant total de 288.080.959 francs CFA, des achats estimés à 256.652.136 francs CFA soit 89% du total ont été effectués par commandes directes, donc sur des bases non concurrentielles», a souligné le rapport. Ce qui constitue, selon la même source repris par le nouveau journal «L’Enquête», des ententes directes non autorisées en violation des dispositions de l’article 75 du code des marchés».

Chez Amy Sow Samaké, épouse d’Aliou Sow : «les mêmes natures d’opérations font l’objet de multiples achats fractionnés dont les montants cumulés dépassent largement les seuils de passation des marchés par appel d’offres» pour un cumul de marchés fractionnés estimé à 176 968 439 francs CFA. C’est le cas notamment de l’acquisition de batteries de cuisines pour un montant de 19,846 millions de francs CFA, «des tables et des chaises qui ont donné lieu à l’établissement de plusieurs bons de commande pour un montant cumulé estimé à 40 419 900 francs CFA nettement au dessus du seuil de passation des marchés par appel d’offres».

D’après plusieurs auditeurs, «l’achat de nattes a donné lieu à plusieurs achats directs d’un montant cumulé de 27 615 000 francs CFA, soit largement au dessus du seuil de passation des marchés, en violation des dispositions du code des marchés publics».

Dans les Demandes de Renseignement des Prix (DRP), des «indices de collisions» ont été décelés dans certaines factures pro forma «fournies par l’entreprise Génie conseil l’Imprimerie du Centre, l’imprimerie du Midi et de l’Occident africain, Distribution plus et Ninissa déco». Le rapport d’audit mentionne que : «ces factures représentent de nombreuses similitudes laissant entrevoir qu’elles proviennent de la même source ou de sources liées».


Mercredi 8 Juin 2011 - 12:24




1.Posté par freeboy1967 le 09/06/2011 17:28
Tous des prédateurs. Puisque Son voleur de Mari entre aussi dans la danse en disant qu´il faudra passer sur son cadavre pour s´en prendre á sa dulcinée... qu´á cela ne tienne. Un nid de prédateurs ce gouvernement de WADE. Vivement 2012!!!

2.Posté par freeboy1967 le 09/06/2011 17:38
Elle a une tète de tassepé en plus....... une vraie suceuse.... au propre, comme au figuré. VIVEMENT 2012!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter