Audition de Kane Diallo : Un sit-in improvisé par les responsables du Pds devant la DIC

Des responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition) dont El Hadji Amadou Sall ont improvisé mercredi en début de soirée un sit-in devant les locaux de la Division des investigations criminelles (DIC) où Amadou Kane Diallo, ancien directeur général du Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) était entendu dans le cadre des audits lancés par les autorités judiciaires.



Audition de Kane Diallo : Un sit-in improvisé par les responsables du Pds devant la DIC
Mis en cause dans un rapport de l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP), l’ancien directeur général du COSEC et responsable du Pds à Ndioum (nord), était arrivé à 15 h 15 mn dans les locaux de la police judiciaire pour faire face aux enquêteurs de la DIC, selon l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Las d’avoir attendu longuement, des proches de M. Diallo et des militants libéraux ont commencé à se donner de la voix pour fustiger ce qu’ils ont appelé un acharnement sur l’ancien directeur du COSEC.

Des slogans hostiles aux enquêteurs et des cris tels que ‘’libérer Kane Diallo’’ ont fini par fuser de partout et autour de El Hadji Amadou Sall, ancien ministre et ancien porte-parole du président Abdoulaye Wade, de députés et d’autres responsables libéraux.

Malgré les appels au calme d’éléments de la DIC, la tension est montée. Très amer, El Hadji Amadou Sall a fustigé la ’’politisation’’ et la ’’diabolisation’’ des audits par le nouveau régime.

‘’Abdoulaye Wade nous avait demandé d’épargner le nouveau régime et de le laisser travailler, mais nous avons constaté que, depuis quelques temps, on nous traite de tous les noms. On veut nous présenter comme étant les voleurs de la Républiques et des bandits, alors qu’il n’en est rien’’, a lancé le responsable libéral, cité par l’APS.

Quelques minutes après cette petite manifestation devant la DIC, Amadou Kane Diallo est sorti du bureau du commissaire divisionnaire de la DIC au grand soulagement de ses sympathisants. Interrogé par la presse, il a invité le pouvoir à la sérénité.

‘’C’est une enquête en cours. Ce n’est pas très indiqué d’en parler, mais depuis trois ans je suis lancé à la vindicte. C’est pourquoi j’avais hâte de faire face aux enquêteurs pour tirer tout au clair (…) j’appelle le nouveau régime à la sérénité et à la conciliation’’, a dit Amadou Kane Diallo au sortir de son audition, selon toujours la même source.


Jeudi 7 Juin 2012 - 15:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter