Audits 2010 de l'ARMP: La ville de Pikine reconnait les manquements

Après fait une mise au point sur l’affaire du mur du cimetière des tirailleurs, le maire de la ville de Pikine, Pape Sagna Mbaye a, toutefois, reconnu les manquements, notamment dans les procédures administratifs (Pv, rapports techniques etc.). Toutefois, ce dernier a tenté d'apporter des éclaircissements par rapport aux points "noirs" dans le rapport.



Audits 2010 de l'ARMP: La ville de Pikine reconnait les manquements

Entouré de ces adjoints et autres collaborateurs, Pape Sagna Mbaye a d'abord remercié les auditeurs de l'Armp, disant que "c'est loin de la polémique mais que ces derniers ont fait juste leur boulot".

S'agissant des interpellations et recommandations sur le rapport, Pape Sagna Mbaye a souligné que le mur en question ne faisait pas parti du projet du mémorial des tirailleurs sis à Thiaroye. " C'est un projet d'Abdoulaye Wade, à l'époque, Baldé était le ministre des Forces armées. D'un coût de 23 million le mur était là depuis 1970. Donc, un symbole auquel nous n'avons pas toucher". Ainsi, le maire de la ville de Pikine a indiqué que "le directeur de l'Arpm, Saër Niang a lui-même dit que lde 60% les interpellations sont passées à 1%". Le maire a invité les auditeurs à se pencher sur le déficit de communication. "Ils ont remis le rapport à des gens, mais qu'ils donnent des détails techniques afin que le lecteur puisse comprendre le fonctionnement d'une institution", a-t-il proposé.

Sur un tout autre chapitre, Mr Mbaye a émis le souhait de se conformer aux interpellations et recommandations de l’ARPM mentionnées dans le rapport.
Abdoul K. Diop (Correspondant dans la banlieue)


Samedi 28 Juillet 2012 - 11:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter