Audits : Karim et autres ministres pourraient ne jamais rendre compte de la gestion des budgets à milliards

Les audits promis par le président Macky Sall à l’encontre des ministres et autres responsables du régime défait le 25 mars dernier, ne peuvent ébranler aucun ministre sous l’ère Wade. La Cour des comptes qui a délivré son visa et l’Assemblée nationale qui a voté des lois de règlements ont fini par rendre close la gestion de leur budget.



Audits : Karim et autres ministres pourraient ne jamais rendre compte de la gestion des budgets à milliards
« Sauf découverte d’un élément nouveau, ce sont les Dage et Sage qui répondront des comptes, des voitures, des immeubles des ministères », ont fait part nos confrères de « L’observateur » ce lundi, pour ainsi expliquer comment la Cour des comptes et l’Assemblée nationale ont sauvé les ministres de Wade de poursuite.
 
En effet, les déclarations d’Abdoulaye Wade au lendemain de sa chute, visant à blanchir son fils Karim Wade et qui avait suscité le tollé, risque cependant de rester sans suite. L’ancien ministre des Infrastructures, des Transports aériens et de l’Energie qui « n’a jamais rien géré et dont on ne peut rien lui reprocher », pour répéter les mots de son père, risque de ne jamais rendre compte à cause de ce fait. Cela concerne d’ailleurs tous les ministres qui ont eu à servir sous l’alternance.
 
Leur gestion des budgets qui leur étaient alloués sont certifiés et les comptes apurés par le vote de l’Assemblée nationale des lois de règlement de 2000 à 2010. Par ailleurs, par ces lois, indique le journal, les parlementaires ont neutralisé leur contrôle sur l’Exécutif car la loi de règlement constate le montant définitif des encaissements et des recettes des ordonnancements de dépenses.
 
Ce fait est sans doute l’explication de l’audace de Karim Wade qui avait lors de sa passation de service, clamé haut et fort qu’il n’a pas peur des audits, malgré sa gestion des budgets à milliards.


Lundi 30 Avril 2012 - 11:56




1.Posté par lebou le 01/05/2012 12:17
Ce sont les hommes qui font les lois et ce sont ces mêmes hommes qui les défont. Les députés soucieux des intérêts du pays peuvent y revenir comme sur les autres lois. Soyons patriotes à la moelle épinière.
Cher Président, cassez ces lois qui laissent impunis ces fossoyeurs de la République..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter