Audits de l’Armp : Aminata Niane dément et recadre les auditeurs



Audits de l’Armp : Aminata Niane dément et recadre les auditeurs
La patronne de l’Apix n’a pas tardé à élever la voix à l’endroit des auditeurs de l’Agence de régulation des marchés publics (Armp) qui avaient avancé que sa structure est protégée par l’Etat. Pour elle, il n’en est rien. Car c’est grâce à sa transparence que l’Apix bénéficie de la confiance des uns et des autres. « C’est parce que l’Apix est une structure transparente qu’elle a la confiance du Gouvernement et des bailleurs de fonds» a-t-elle lancé à l’endroit du public, dans la matinée, en marge d’un atelier sur l’évaluation d’impact dans le développement des finances et du secteur privé qui s’ouvre à Dakar. Mieux, elle rappelle qu’en 5 ans, l’Apix a été auditée 20 fois, soit un record national.
Par ailleurs, elle précise que l’Apix ne bénéficie d’aucune dérogation avant d’insister sur son mode de fonctionnement.
«L’Apix ne bénéficie d’aucune dérogation en matière de contrôle. Seulement, elle est contrôlée différemment. Pour ce qui touche les grands travaux qui est le cœur de notre budget et le fonctionnement de l’Apix en général, nous fonctionnons selon les règles des marchés publics surveillés par l’Agence de régulation des marchés publics. Pour tout ce qui touche les grands travaux, en partenariat public-privé, (comme la concession de l’autoroute à péage sur financement privé), nous fonctionnons sur le contrôle du Conseil des infrastructures. Sur ce qui est du marketing où le choix doit être fait de façon souple et rapide, nous sommes sur le contrôle de notre Conseil d’administration » a indiqué la Directrice de l’Apix.
Toutefois, sa structure tient compte des résultats des auditeurs parce qu’elle est consciente que nul n’est parfait. «Nous tenons compte des résultats de ces études pour améliorer ce qu’on fait parce qu’il n’y a pas de structure parfaite encore moins de manager parfait » clame-t-elle.
A noter que l’Apix qui a été épinglée dans sa gestion de 2008 est accusée par les auditeurs de jouir de la protection de l’Etat.

Charles Thialice SENGHOR

Lundi 1 Février 2010 - 19:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter