Autoroute ILa Touba : 500 à 600 millions de Fcfa d’impenses pour payer les 672 impactés

Le représentant de la cellule juridique de l’Ageroute, Cheikh Sakho Ndiaye, a affirmé que les impenses estimées pour un coût de 500 à 600 millions FCFA seront payées la semaine prochaine pour les 672 impactés de l’autoroute Ila Touba. L’annonce a été faite en marge de la rencontre du comité départemental de développement pour préparer la venue du Chef de l’Etat ce vendredi au Centre national de réinsertion des personnes handicapées de Bambey.



Autoroute  ILa Touba : 500 à 600 millions de Fcfa d’impenses pour payer  les 672 impactés
«Il a fallu attendre le rapport des Sous Préfectures et procéder à la transmission de ces rapports aux services des domaines qui devraient préparer le décret de cessibilité qui doit nous servir de bases légales avant tout paiement. Aujourd’hui, cette procédure est bouclée. Nous pouvons affirmer que les impenses seront payées notamment à Bambey certainement, et après Thiès. L’enveloppe prévue tourne autour de 500 à 600 millions FCFA», a déclaré cheikh  Sakho Ndiaye.  Le représentant de la cellule juridique de l’Ageroute qui a  pris part à la réunion,  a annoncé  que tout est fin prêt et que les impenses seront payées dés  la semaine prochaine.
 
Des propos confirmés par le Préfet du département de  Bambey, Elhadji Madicke Dramé, confirme que l’Ageroute devrait payer incessamment. «Nous avons fait ce que nous devons faire. Nous avions une feuille de route. Il fallait l’exécuter à la lettre. On nous avait assigné la responsabilité du recensement,  de l’évaluation des personnes affectées par le projet issu de la conciliation. Ce qu’on a fait avec tous les maires concernés, les sous préfets, y compris ceux qui font des sorties par voie de presse. On a été avec les chefs de villages. Et tout a été fait dans la collégialité. Nous sommes tous redevables de ce qui a été fait  parce que nous sommes comptables de cette gestion», a-t-il signalé.

Avant de poursuivre : « Mais ce qui se passe est qu’on ne peut faire au-delà de nos limites. A l’absence  d’instruction et d’orientation  compétentes, on ne pouvait pas agir. Les gens sont libres de dire ce qu’ils veulent mais nous sommes des légalistes. Nous n’avons pas la prérogative de sélectionner. Ce sont les chinois  qui sélectionnent. Nous mettons à leur disposition de la matière. Les maires de Bambey veulent être impliqués dans le processus. Certains d’entre eux ont même demandé la création de commissions de présélection au niveau des communes concernées et de commission de sélection au niveau déconcentré».

Pour l’adjoint au maire de Thiakar,  Moussa Faye, « Il faut que les maires qui sont les représentants des populations soient informés sur ce projet ».

Lors de cette réunion du comité  départemental de développement, deux points étaient  inscrits à l’ordre du jour. Il  s’agit,  selon Pape Elhadji Madicke Dramé, d’échanger sur la visite du chef de l’état, mais également sur les dysfonctionnements des rapports entre le Préfet et les collectivités locales dans l’exécution de l’autoroute à péage Ila Touba.
 

Khadim FALL

Samedi 21 Novembre 2015 - 12:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter