Aux mourides sénégalais, l'ordre de Cheikh Bethio: «votez Wade» à la présidentielle

La place de l’Obélisque à Dakar a connu ce samedi 17 mars 2012 une affluence exceptionnelle avec un rassemblement organisé par une influente personnalité de la confrérie mouride, Cheikh Bethio Thioune. Son message : « votez » pour le président sortant Abdoulaye Wade. En revanche, à l'Université Cheikh Anta Diop en grève, la campagne électorale, bien que très suivie, reste source de morosité : aucun candidat de la présidentielle ne semble s'intéresser aux revendications des étudiants.



Aux mourides sénégalais, l'ordre de Cheikh Bethio: «votez Wade» à la présidentielle
Dès la fin de l’après-midi, les talibés, les disciples de Cheikh Bethio Thioune ont envahi les rues de Dakar pour marcher jusque la place de l’Obélisque. Des talibés décidés à suivre la consigne de vote lancée par leur guide en faveur d’Abdoulaye Wade : « Regarde ! Toute cette marée humaine-là, en délire à cause de Cheikh qui nous a tout donné ! s'enflamme l'un des participants à la réunion, et regardez là, aujourd'hui, il ne nous demande que notre carte d'électeur pour pouvoir voter pour le président ! C'est à coeur joie que nous allons nous y livrer !»

A la place de l’Obélisque, c’est une véritable scène de concert rock qui a été installée avec éclairage et sonorisation. Le cheikh s’installe au devant, dans un fauteuil et en contemplant la foule de ses disciples, se dit confiant dans la victoire :

« Nous serons toujours la majorité ! Ça signifie quoi ? Que le président Abdoulaye Wade sera président de la république du Sénégal tant que nous le voudrons parce que tel est le désir du Seigneur ! » Cheikh Bethio lance également un appel au chanteur Youssou N'Dour, qui au même moment participait à un meeting de Macky Sall, en Casamance, dans le sud du pays.

« Je lui demande de procéder à un nouvel examen de conscience pour venir avec moi, qui suis son guide, dans le même sens, de réélire le président Abdoulaye Wade ! »
Après les discours, la réunion prend des allures de concert. Pendant les chants, certains disciples brandissent au-dessus de leur tête leur carte d’électeur, comme pour mieux réaffirmer leur obéissance à la consigne.

 



RFI


Dimanche 18 Mars 2012 - 10:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter