"Avec le président Macky Sall, la première pierre ne garantit pas la dernière pierre", Déthié Fall



"Avec le président Macky Sall, la première pierre ne garantit pas la dernière pierre", Déthié Fall
Après le président, Idrissa Seck hier, le vice-président de Rewmi en remet une couche. "Nous étions au Magal de Touba comme nous le faisons chaque année pour présenter nos voeux pour recevoir du Khalife général des mourides des prières pour le président Idrissa Seck également pour le pays et on a profité de l'occasion pour prier pour Serigne Sidy Mokhtar Mbacké pour une longue vie et une très longue santé,...", campe Déthié Fall. Interpellé sur la sortie de son mentor, le second d'Idy explique: "Nous avons été interpellé par la presse sur la situation nationale sur laquelle nous sommes revenus. Le président Idrissa Seck a rappelé au président Macky Sall ses manquements et lui a fait voir le décalage qui existe entre lui dans ce qu'il est en train de dire dans ses déclarations et ce que les Sénégalais vivent, comment il nous a précipité dans le gouffre des 25 pays les plus pauvres de la planète".


"Le président Idrissa Seck lui a rappelé ses échecs diplomatiques parce qu'on vient d'entendre que le président Kafando a dit que le vote se passe au Burkina dans la tranquillité, dans la sérénité. Et si la proposition qu'il (Macky) avait faite avait prospéré, aujourd'hui le Burkina n'aurait pas cette possibilité de vivre la démocratie. Heureusement que ces paires ont pris en charge cette question très rapidement", égratigne Déthié Fall qui ajoute que "présidant en exercice de la CEDEAO, le président Sall a joué une médiation qui encadrait l'impunité qu'il avait tout simplement dit que le général qui avait organisé le putsch soit amnistié, ce que les populations ont refusé, pour dire que cela a été un échec diplomatique". 


"L'élection du Sénégal comme membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU est à saluer mais pour revenir sur la déclaration du président Idrissa Seck, il (Idy) lui a rappelé son échec sur l'organisation du pèlerinage de 2015 parce que c'est la première fois qu'au Sénégal que des compatriotes qui ont respecté toutes les formalités pour leur déplacement aux lieux saints de l'Islam ont été laissés en rade pendant plusieurs jours au hangar alors que le président de la République qui est en relation avec le roi de l'Arabie Saoudite était dans une dynamique de lui envoyer 2000 soldats, ce qui veut dire les liens forts qui existent...Mais malgré cela, il n'a pas pu convoyer tous les Sénégalais qui attendaient et espérer voir ces lieux saints de l'Islam", enfonce le rewmiste. 


Invité du "Grand jury" sur la Rfm, Déthié Fall s'intéresse à "l'état de la pauvreté". Ce pour dire qu'"on ne pas pas à priori dire qu'une action sociale est mauvaise mais on n'attend pas du président Macky Sall l'encadrement de la pauvreté des Sénégalais mais qu'il les tire de cette pauvreté". Et, "il y a des indicateurs très précis qui sont là pour montrer que le pays va très mal et que rien n'est fait. Si vous prenez les indicateurs conjoncturels que l'UEMOA nous donne sur l'indice harmonisé de la production induistrielle, le Sénégal est avant dernier de la classe avec 118, 5 alors que la motyenne de l'Union est de 139", martèle-t-il. "Ce qu'il y a lieu de préciser, c'est qu'avec le président Macky Sall, la première pierre ne garantit pas la dernière pierre. Depuis qu'il est là, il nous annonce des poses de premières pierres...", sert Déthié Fall. 
 


Dimanche 29 Novembre 2015 - 10:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter