Avis du groupe de travail de l’Onu sur l’affaire Karim Wade-les avocats de l’Etat s’insurgent contre cette décision

Le Collectif des avocats de l’Etat est très remonté et il n’apprécie guère la conclusion du Groupe de travail sur l’affaire de Karim Wade. Dans un communiqué, les conseils de l’Etat trouvent infondé le rejet de sa demande de réexamen de l’avis.



Avis du groupe de travail de l’Onu sur l’affaire Karim Wade-les avocats de l’Etat s’insurgent contre cette décision
 
Les avocats de l’Etat sont très remontés contre le deuxième avis du groupe de travail de l’organisation des Nations Unies sur la détention de Karim Wade, une détention que le groupe de travail considère comme illégale. Dans le communiqué parvenu à notre rédaction les avocats de l’Etat fustigent la démarche du groupe de travail et pensent qu’il fait de la désinformation, et de la manipulation destinée à tromper l’opinion publique », répliquent-ils.

Ainsi Me Felix Sow et ses confrères dénoncent le rejet de la demande de réexamen du premier avis émis par le groupe de travail. Selon eux cette décision n’est pas fondée car elle n’a pas pris les nombreuses considérations soulevées par l’Etat du Sénégal. Pis pour les confrères de Me Sow, le groupe de travail a toujours affiché un comportement partial et injuste entre les deux parties. Ajoutant que dans cette affaire le principe du contradictoire n’a pas été respecté à l’égard de l’Etat du Sénégal.

Les avocats de l’Etat soutiennent par ailleurs que les experts de l’Onu ont commis beaucoup de manquements dans cette affaire « le groupe de travail n’a pas veillé au respect des articles 2et 5du Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civique et politiques », indiquent les conseils de l’Etat.

D’ailleurs les avocats de l’Etat soutiennent qu’au moment de la saisine du groupe de travail, la Cour de justice de la Cedeao avait déjà rendu un arrêt le 19 juillet 2014, jugé légales l’arrestation de Karim Wade et la détention de Karim Wade. Suffisant pour eux de prouver le respect des droits de Wade fils.       
 
 
 
 
 

Khadim FALL

Lundi 1 Février 2016 - 09:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter