Avocat de la famille de Bassirou Faye, Assane Dioma Ndiaye se réjouit de la déclaration du président Sall mais…




« Je me réjouis de cette déclaration du Président qui vient après celle de la police et de l’adjoint du Procureur », seront les premiers mots de l’avocat de la famille de feu Bassirou Faye, Assane Dioma Ndiaye non moins président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH) qui précise : « On note la similitude par rapport à ces déclarations des autorités pour dire qu’elles feront tout pour que cette affaire soit éclaircie. Et le président dit même que cette affaire ne sera pas comme les autres et je pense que les Sénégalais, la famille, tous les hommes épris de paix et de justice, ont les baromètres d’appréciation ». Le hic selon le défenseur des droits de l’homme, c’est l’appel à témoin du Procureur de la République. Et à l’attention de ce dernier, Assane Dioma Ndiaye de préciser : « Je voudrais bien que l’on fasse appel à témoin mais que l’on sache que quand on fait cet appel, c’est parce qu’on n’a pas de témoin ou que le crime n’a pas laissé de trace ».

 
Ce qui n’est pas du tout le cas dans cette affaire. « Mais là, nous avons des témoins oculaires, la reconstitution des faits a été faite sur la base d’un témoignage clair, crédible. Il est important de préciser que nous avons déjà un sinon des témoins », indique la robe noire qui ne manque pas de citer Sette Diagne, le compagnon de chambre du défunt étudiant qui dit avoir identifié le « meurtrier de Bass ». Assane Dioma Ndiaye sur les ondes de la Rfm, de le rappeler à « toute fin utile ». 


Lundi 18 Août 2014 - 15:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter