BBY: les dés sont-ils jetés ?



Tiendra ou tiendra pas ? Ce qui est sûr, c’est que la vie de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar (BBY) ne tient plus désormais qu’à un fil. Aux bords du gouffre, elle a atteint ses limites. Ce, du fait des appétits qui s’aiguisent de plus en plus à l’approche de la présidentielle. Et sur ce point le Parti Socialiste (PS) n’est pas en reste. Et pourtant, le chef de l’Etat se voulait rassurant. Dernièrement face à une partie de la presse nationale, le président Sall de préciser que «la coalition se porte très bien». «BBY a un avenir radieux devant elle», martelait-il soulignant qu’il n’y a aucun problème».


Selon le successeur de Wade, ce sont des «responsables qui sont à la périphérie» qui «sortent pour raconter n'importe quoi alors qu'au fond, ils ne savent même pas ce qui se passe à l'intérieur, ils ne sont au courant de rien, ni des décisions prises. Mais, c’est parce qu’ils ne sont pas réellement au courant de ce qui se passe puisqu’il n’y a encore une fois, aucun problème...». Mais problème, il y a maintenant. Car en face, Khalifa Sall persiste et signe. Il est impensable, selon le maire de Dakar en visite à Pikine (banlieue), ce week-end que les socialistes n’aient pas de candidat.


Jusque-là, quand Khalifa Sall parle, on peut dire qu’il le fait en son nom, lui le chargé de la vie politique du PS.  Mais quand c’est Abdoulaye Wilane qui parle, cela engage tout le parti. Et les propos du porte-parole sont limpides. L’édile de Kaffrine s’est prononcé en marge de la 16e édition du drapeau du Chef de l’Etat à Fatick. Et revenant sur la situation à BBY, Abdoulaye Wilane de préciser que «le PS est comptable mais le président Macky Sall est le responsable du bilan,… ». A moins de deux (2) ans de la prochaine présidentielle, la mort de BBY est programmée. Au moment où en face, l'aile dure de l'opposition affûtent ses armes contre Macky. La course aux suffrages est donc définitivement lancée. 


Mardi 26 Mai 2015 - 14:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter