BES DU ÑAKK : Les Positions qui risquent de déplaire aux partisans de l'APR



Le Directoire National de BES DU ÑAKK a tenu sa réunion hebdomadaire à son siège,le mardi 18 février 2014, sous la direction de son Président MANSOUR SY DJAMIL.Analysant le débat suscité par le dépôt du rapport de la COMMISSION NATIONALE DE REFORME DES INSTITUTIONS (CNRI) présidée par le Professeur AMADOU MAHTAR MBOW,accompagné d’une proposition d’avant-projet d’une nouvelle Constitution pour le Sénégal, le Directoire de BES DU ÑAKK tient à féliciter chaleureusement le Professeur MBOW et toute son équipe composée de fils de ce pays, dont le patriotisme, la compétence, la probité intellectuelle, l’expérience, le courage, le sens de l’éthique et le désintéressement ne font l’ombre d’aucun doute.
BES DU ÑAKK considère que les Termes de Références de la mission, définis dans le décret N°2013-730 du 28 mai 2013 portant création de la CNRI, ont été bien maîtrisés et la mission impeccablement menée. BES DU ÑAKK exhorte par conséquent le Président de la République à faire fi des positions partisanes et tonitruantes venant surtout de son propre entourage, pour ne privilégier que l’intérêt de la nation sénégalaise toute entière. Cet avant-projet de Constitution mérite d’être diffusé et discuté avec les partis politiques,la société civile et surtout les populations sénégalaises, que la CNRI de manière inclusive avait d’ailleurs largement impliquées par des consultations citoyennes, tout au long de l’élaboration de ce document stratégique pour l’avenir de notre pays.
 
En ce qui concerne le mandat de 5 ans pour la fonction de Président de la République, BES DU ÑAKK est totalement en phase avec la CNRI, parce que convaincu que dans l’intérêt supérieur du Sénégal, son Président de la République ne devrait plus être chef d’un parti politique. Cette vision est conforme avec la Charte de Gouvernance Démocratique et avec lesConclusions des Assises Nationales,auxquelles le Président de la République MACKY SALL avait souscrit sans réserve. A ce titre, BES DU ÑAKK rappelle au Président de la République, sa promesse faite aux Sénégalais de raccourcir son mandat de 7 à 5 ans, vu qu’aucun acte concret n’est encore posé dans ce sens après bientôt 2 ans de Magistrature.
 
Appréciant le travail de massification de BES DU ÑAKK dans le département de MBOUR, le Directoire félicite toutes les militantes et tous les militants pour leur grande mobilisationà MBOUR, SALY, POPENGUINE et DIASS, les samedi 15 et dimanche16 février 2014. Il félicite particulièrement la Coordonnatrice départementale CAROLINE GASSAMA et le Commissaire départemental OUSMANE GUEYE, maire de SALY PORTUDAL, en leur demandant d’accueillir généreusement les nouveaux.
 
Le Directoire s’est également penché sur le blocage de son récépissé par le Gouvernement de MACKY SALL. Conscient de sa légitimité politique consacrée par le suffrage universel des Sénégalais qui lui ont donné 4 Députés avec sa propre liste lors des élections législatives du 1er juillet 2012, BES DU ÑAKK a décidé de se muer en parti politique, pour d’une part pouvoir participer aux élections locales prochaines sous sa propre bannière, et  d’autres part apporter sa pierre à l’édification d’un Sénégal Nouveau. Sa demande de reconnaissance déposée à cet effet à la Préfecture de Dakar, le 07 mai 2013, a traversé toutes les étapes d’enquête de police.

Cependant, depuis le 1er septembre 2013, date à laquelle M. ABDOULAYE DAOUDA DIALLO a été nomméministre de l’intérieur, le dossier de BES DU ÑAKK est sur sa table pour signature. Depuis 3 mois, le ministre ne cesse de répéter au Président de BES DU ÑAKK, MANSOUR SY DJAMIL, que le Président MACKY SALL en personne lui aurait même donné « des instructions fermes » (dixit), pour délivrer à BES DU ÑAKK son récépissé. BES DU ÑAKK n’est cependant pas né de la dernière pluie et ne donne aucune crédibilité à cette version, carne croyant pasle ministre DIALLO suffisamment courageux pour refuser d’exécuter une directive du Président MACKY SALL. Ou bien le ministre bloque sciemment le dossier de BES DU ÑAKK pour des raisons qui lui sont propres, ou bien c’est du PrésidentMACKY SALLlui-même que vient l’instruction.Mais qui a intérêt à ce que BES DU ÑAKK n’aille pasaux élections locales avec sa liste? De quoi a-t-on peur ?
 
C’est ici le lieu pour BES DU ÑAKK, d’interpeller publiquement toute la classe politique ainsi que la société civile du Sénégal, pour fustiger l’attitude antidémocratique dugouvernement. Encore une fois, ce cas de figure démontre à suffisance et nous conforte dans notre conviction profonde, qu’un Président de la République ne doit pas être Président d’un parti politique !


Mercredi 19 Février 2014 - 20:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter