Baba Diao va-t-il conseiller Macky ou gagner des milliards ?

Le Samedi 14 avril, le président Macky Sall, dans la foulée des nominations, nomme Baba Diao comme Conseiller. Cet homme n’est pas un inconnu de l’entourage présidentiel. Au lendemain de la victoire de Macky, il avait été aperçu parmi les rares ayants droits qui avaient franchi le portail bunkerisé du domicile du nouveau président à Mermoz. Mais le nouveau conseiller de Macky, riche industriel, est aussi un homme d’affaires. Et le 13 avril dernier, il a introduit en audience au Palais, la société Trafigura. Et ses accointances avec cette société sont connues. Alors que va faire Baba Diao ? Conseiller Macky ou gagner de l’argent avec ses partenaires ?



Baba Diao va-t-il conseiller Macky ou gagner des milliards ?
La société Trafigura Beheer BV est une compagnie de courtage pétrolier et d’affrètement maritime spécialisée dans le courtage et le transport des matières premières. Elle a été créée en 1993, par deux Français, Claude Dauphin et Eric de Turckheim. Trafigura est l’un des plus grands marchands indépendants de pétrole et de métaux du monde. C’est une société privée qui emploie 1 900 personnes à travers le monde. Son chiffre d’affaires est passé de 9 milliards de dollars en 2001 à 51 milliards en 2007.

Et Claude Dauphin, l’un des fondateurs a été écroué à Abidjan en 2006 dans le cadre de l’affaire Probo Koala. Il était à l’audience avec Baba Diao. Et pourquoi le conseiller du président introduit-il une société au passé trouble auprès du Président Macky qui veut éviter les erreurs de Wade ?

Et l’affaire du « mauvais fuel » qui avait gravement perturbé la distribution d’électricité en 2010 va sans doute éclairer notre lanterne.

Notre confrère PressAfrik dans son édition du mercredi 21 juillet 2010, dans un article intitulé ‘’ Fuel de mauvaise qualité : la Senelec porte plainte’’, écrivait ceci : « Le gouvernement est sur les traces de ceux qui ont été à l’origine du fuel de mauvaise qualité qui a été servi et qui est à l’origine de ces coupures, partout au Sénégal, ces dernières semaines. Le ministre d’Etat, ministre l’Energie, devant les députés, a confié que, sur son instruction, la Société nationale d’électricité (SENELEC) va porter plainte pour retrouver les fautifs, s’ils existent ».

Et plus tard la société avait été identifiée comme étant Itoc ou une autre société que Itoc protégeait. Mais la réaction de Itoc ne s’est pas fait attendre dans le but de protéger ses intérêts ou ses partenaires. Par lettre numéro 0325/12/pca/asd/10 en date du 10 décembre 2010, le Pdg d’Itoc avait fait comprendre à la Senelec qu’il suspendait ses livraisons en raison des multiples factures en souffrance, mais surtout à cause de ces procédures judiciaires qui risquaient de ternir l’image de sa boîte. Il a fallu que l’ex président de la République, Me Abdoulaye Wade, intervienne directement, pour que Itoc revienne sur sa décision.

Mais pourquoi Itoc tenait tant à protéger ses partenaires au point de plonger le Sénégal dans le noir ?

Et c’est banal communiqué publié dans un quotidien de la place que se cachait l’énigme. En effet, dans le journal L’As du 02 mars 2011, il est mentionné : « La société de vente d’hydrocarbures Itoc, exige l’arrêt des procédures judiciaires engagées par la Senelec contre son fournisseur Trafigura, avant tout déchargement de sa cargaison de fuel ».

Donc le fournisseur de Itoc est Trafigura. Cette multinationale qui était suspectée dans l’affaire des déchets toxiques à Abidjan. « Nous sommes partenaires » a répété Baba Diao au sortir de l’audience avec Macky.

Mais le flou dans toute cette histoire c’est le jeu auquel jouent ces deux sociétés avec notre besoin vital en énergie. Lisez attentivement le compte-rendu de l’APS du 08 juin 2011 écrit par Serigne Adama Boye : « La Société ITOC été adjudicataire de l’appel d’offres international de la Société africaine de raffinage (SAR) pour l’approvisionnement de la SENELEC en fuel pour les trois prochains mois, suite au dépouillement intervenu mercredi après-midi à Dakar au siège de la SAR, a appris l’APS, de source officielle à Dakar. ITOC SA a été choisie parmi sept autres soumissionnaires pour avoir été le moins-disant. Outre ITOC SA, avaient soumissionné les sociétés TOTAL INTERNATIONAL, VITOL, TRAFIGURA, MERCURIA, LEVANT ENERGY, STAG ENERGY, ADA-ORYX »

Et vous remarquez que deux partenaires qui ont des intérêts communs soumissionnent séparément dans un même appel d’offres. Certes Itoc a gagné le marché mais qui fournit Itoc ? : Trafigura. En bourse cela s’appelle un délit d’initié.

Comment devrions-nous interpréter cette démarche ? Mais la question fondamentale est celle-ci : « Abdoulaye Diao, cet Ingénieur de l’École centrale de Lille et ENSPM-IFP, licencié en physique et en sciences économiques conseillera-t-il Macky avec équité ou continuera-t-il de vouloir gagner des milliards avec le duo Itoc-Trafigura ?

Doudou Andy NGOM.Xibaaru.com


Mardi 17 Avril 2012 - 09:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter