Babacar Gaye : «Ce qui ne peut pas faire l’objet d’un débat c’est… ».

Abdoulaye Wade a fait certaines concessions à Modou Diagne Fada. Mais il ne faut pas trop en réclamer. C’est l’avis de Babacar Gaye le porte-parole du Parti démocratique sénégalais (Pds). En effet, selon lui, même s’il y a des questions intéressantes que pose le référendum, il y a une limite à ne pas franchir par Fada et Cie.



Babacar Gaye : «Ce qui ne peut pas faire l’objet d’un débat c’est… ».
«S’il est légitime de poser un débat pour le renouvellement des instances du parti, il est contre-productif d’exiger le départ de Me Abdoulaye Wade du Secrétariat général du Pds». Ces propos sont de Babacar Gaye, le porte-parole du Parti démocratique sénégalais. Il revenait, dans un entretien accordé à l’Enquête sur la situation que traverse son parti, notamment avec l’affaire Modou Diagne Fada.

Babacar Gaye est revenu sur certains points du référendum qui ont déjà été pris en compte : «la problématique de la réforme, de la restructuration, de la vente des cartes et des renouvellements des instances est acceptée et intégrée dans l’agenda du Pds. Me Wade est dans cette dynamique», a-t-il déclaré. Et de poursuivre : «Il a procédé à le restructuration du Secrétariat national et nommé des secrétaires nationaux», explique-t-il.

 Mais, Babacar Gaye, par ailleurs secrétaire national à l’orientation, aux stratégies chargé des réformes est d’avis que, hormis deux points, toutes leurs revendications ont été prises en compte: «mais ce qui ne saurait faire l’objet d’un débat, ce sont les décisions issues du dernier congrès du parti qui a décidé de maintenir Me Abdoulaye Wade comme secrétaire général national jusqu’après la prochaine élection présidentielle, et choisi, par un vote démocratique et transparent, Karim Wade comme le candidat du Pds à la présidentielle de 2017. Tout le reste de leurs revendications a fait l’objet d’un consensus quasi-général.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 25 Juin 2015 - 09:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter