Babacar Gaye sur le brûlot contre la gendarmerie : « Quand les muets retrouvent la parole, la République est menacée »



Le porte-parole du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) craint le pire. Selon lui, en attendant d’y voir clair dans les terribles révélations du colonel Ndaw dans son livre : « Pour l’honneur de la gendarmerie nationale » parlant de malversations, corruption, pis haute trahison dans ledit corps, les fondamentaux de l’Etat sont sapés. « Pour l’instant », dit Babacar Gaye, « personne ne sait exactement quelles seraient les motivations de tels déballages dans un contexte de mutations profondes d’une nation, frustrations, règlements de compte, rivalités d’écoles,… ? Mais quand les muets retrouvent la parole, la République est en danger ».


Tellement, assure-t-il dans les colonnes du journal « Enquête », « les faits relatés sont d’une telle gravité ».  


Mercredi 16 Juillet 2014 - 13:22




1.Posté par dos argenté le 16/07/2014 14:55
aucune gravité dis donc. après ce sera le tour de la gestion du naufrage du JOLAA! Trop de mépris, d'indifférence, de désinvolture ont entouré de part et d'autre cet accident avec le même général qui se donne le luxe d'aller le jour même du drame à st louis pour parader alors que 2000 citoyens sont sous les eaux demandant secours. Ensuite, abdoulaye wade qui reconnait la responsabilité entière de l'Etat dans ce drame propose cinq millions d'indemnisation aux victimes alors que pour l'assassinat de maître seye que le régime refuse d'endosser, il donne six cent millions à la famille de la victime. Le monde entier a vécu ces injustices en direct quid des indemnisations pour les sinistrés des intempéries des débuts du magistère de ce même vaut rien de wade où neuf milliards avaient été déboursés pour du foin, de l'herbe, de la paille d'arachide bref des aliments de bétail... Qui rendra justice mon dieu? à ces populations méprisées et persécutées à tous les niveaux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter