Baccalauréat 2017: les candidats "apprécient" les anticipés de philosophie



L’examen du baccalauréat général 2017 a démarré ce mercredi 7 juin 2017 au Sénégal. Les candidats qui ont planché sur les anticipés de philosophie, livrent leurs impressions. 

 «Les épreuves d’anticipées de Philosophie se déroulent normalement. Il n’y a que deux (2) absents sur les 368 candidats du jury 1100. Il y a d’autres jurys au niveau du Lycée commercial. Les conditions sont bonnes et il n’y aucun incident à signaler. Ils ont commencé à 08 heures et à 12 heures, on ramasse les copies. Il n’y a eu aucune réclamation, tout se passe vraiment à merveille. Les sujets me paraissent compréhensibles pour (les candidats) car ils sont en rapport avec leur programme. Il peut arriver que les élèves ne terminent pas le programme mais je ne le pense pas parce que cette année, il n’y a eu aucune perturbation au niveau national. Tous les professeurs ont suivi le programme à la lettre», sert le président du Jury 1100 au Lycée Technique Maurice De LaFosse.
 
Se prononçant sur les sujets, Jean Ndémé Bitan, en Série S2, souligne qu’« (ils ont eu trois (3) sujets au choix : «La Recherche de la vérité doit-elle toujours commencé par le refus des certitudes ?». La technique permet-elle à l’homme de vivre mieux, elle ne rend pas meilleur. Qu’en pensez-vous ? Le sujet 3 nous demandait d’expliquer un texte (commentaire)». Avant d’ajouter: «J’ai choisi le commentaire parce que c’était plus abordable pour moi». Nous, les élèves de Terminal, on a une matière «l’Instruction civique» et ce thème-là, rassemblait à ce qu’on nous enseignait dans cette matière. Par rapport au programme, nous l’avons terminé mais difficilement. J’ai des camarades qui m’ont dit qu’ils n’ont pas terminé le programme. Donc, je remercie Dieu».

Dans la même série que Jean Ndémé Bitan, Khadim ne se plaint pas, lui aussi. «Cela s’est bien passé. J’ai choisi le sujet n°1», dit-il en indiquant que «ce sont des sujets qu’on retrouve, à chaque fois, en série S, par exemple les domaines épistémologie, sciences et techniques».

Voilée et au teint clair, cette candidate préfère rester dans l’anonymat non sans avoir soutenu qu’elle a choisi le sujet n°2. «C’était plus abordable pour moi. Par apport au programme, on a fait le maximum et on s’est arrêté à l’épistémologie mais nous n’avons pas fait la liberté parce qu’en Série S2, on n’avait que trois (3) heures de temps, ce n’était pas suffisant», assure-t-elle.

Trouvés assis à l’entrée dudit collège, Awa Hann et ses camarades affichent le sourire. «J’ai choisi le sujet 1. Pour moi, c’est plus facile car j’avais les arguments pour le traiter et gagner plus de points», argue l’élève au Lycée Technique Maurice Delafosse.
 
Elève au Cours Sainte-Marie de Hann, Khadidiatou retient, de son côté, des épreuves anticipées de Philosophie qui étaient loin d’être faciles. «Ce n’est pas du tout facile… », relève-t-elle. 

Les candidats au baccalauréat technique débutent leurs examens le 12 juin prochain tandis que le démarrage effectif du bac général est prévu le 4 juillet 2017. 



 


Mercredi 7 Juin 2017 - 14:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter