Baïla Wane solde ses comptes: "Amadou Samba Kane est un..."

Réponse du berger à la bergère. Baïla Wane, l'ex-Dg de la LONASE est sorti du bois pour tirer. Et c'est l'actuel Dg de la boîte, Amadou Samba Kane qui en prend pour son grade. Sa gestion mise à nu par son prédécesseur qui a répondu selon lui, à des "attaques".



Baïla Wane solde ses comptes: "Amadou Samba Kane est un..."
"Vous savez pour les cas pathologiques comme celui de Amadou Samba Kane, la vie ne peut plus se concevoir sans la détention de signe extérieur. Le poste de Directeur général, il le veut à perpétuité. Alors, il doit savoir qu'il va inéluctablement le perdre un jour ou l'autre. Il cherche à solutionner l'insatisfaction existentielle d'un jeune retraité qui ne peut pas se résoudre pleinement à admirer quotidiennement les splendides paysages de Hamady Hounaré. La perspective de devoir se plonger dans un avenir sans horizon le conduit irrémédiablement au gouffre sans fond. Tout cela contribue à expliquer cette propension à causer faux pour garder cette position de pouvoir..." , campe Baïla Wane qui est loin d'en avoir fini. 

"Qui avait dit que j'avais vendu la LONASE ? Il devient alors un pantin rigide. Il perd toute faculté de raisonnement, toute capacité de jugement. Sa dérive l'éloigne du bon sens voir à ne plus pouvoir faire preuve de la lucidité la plus élémentaire", enfonce Baïla Wane. Selon ce dernier, "c'est une lapalissade de dire : "Avant ma venue, c'est Baïla qui avait signé les contrats". Bien sûr, je n'étais pas un Dg aux petits souliers. J'ai aussi signé pour l'informatisation de la LONASE, réalisé le siège même s'il s'époumone à vouloir l'inaugurer alors qu'il n'a eu ni l'idée ni la conception, au point d'exposer les travailleurs des jours durant sans eau, ni climatisation, ni groupe électrogène". 

"M. Kane, c'est faux quand vous dîtes qu'en 2009, Ko Company a vendu les bobines à 9.000 F CFA pièce. D'ailleurs, il y a deux (2) types de bobines (star 2005 et star 2015). Pour information, un appel d'offres ne pouvait pas se faire à l'époque parce que PMC fournissait les machines et assurait un type de bobines avec code barre...Il n'a qu'à se renseigner avant de parler...", coupe l'ex Dg dans une interview accordée à "l'Observateur". 


Jeudi 3 Décembre 2015 - 09:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter