Baisse de 100 milliards des transferts des émigrés : la galère de l’Etat et des ménages

L’Etat du Sénégal est dans des difficultés, les ménages souffrent. Les transferts des émigrés vont connaître une très forte baisse estimée à 100 milliards. L’annonce a été faite par le représentant du Fonds Monétaire International (FMI) à Dakar, Alex Ségura lors d’une conférence de presse conjointement animée avec le ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop.



Baisse de 100 milliards des transferts des émigrés : la galère de l’Etat et des ménages
Les effets de la crise financière internationale se font de plus en plus sentir en Afrique. Ils touchent les Etats et exterminent les familles. Les émigrés qui constituent un pilier fondamental dans le soutien financier des ménages et du gouvernement sont durement ébranlés par crise. En effet, le représentant du Fonds Monétaire International (FMI) à Dakar, Alex Ségura a révélé : «on a estimé que la baisse des transferts des travailleurs est estimée à plus de 20%. Ce qui est beaucoup parce que cela tourne autour de 100 milliards». Selon lui, «c’est la conséquence de la baisse de l’activité économique dans les pays développés, des travailleurs qui perdent leur pouvoir d’achat qui ne parviennent pas à envoyer le même niveau d’assistance financière à leur pays d’origine».
Cette chute des transferts n’est pas seulement propre au Sénégal. Elle concerne bien d’autres pays africains a souligné Alex Ségura. Il a fait savoir que la Gambie et d’autres sont concernés et ressentent bien les conséquences.

A côté de la baisse des transferts des travailleurs à l’étranger, d’autres facteurs enfoncent le Sénégal et l’Afrique globalement dans la crise. Il s’agit, de l’avis du représentant du FMI, «il y a la baisse des exportations, il y a la baisse de l’investissement étranger direct et il y a la possible baisse de l’aide au développement».

Alex Ségura de préciser : «la baisse des transferts et celle des exportations constituent un très fort choc sur l’économie nationale. C’est la raison pour laquelle, nous avons mis en place un système de facilités pour lutter contre les chocs exogènes qui explique cette assistance additionnelle que le FMI a accordé au Sénégal».


Lundi 22 Juin 2009 - 11:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter