Bamba Fall, maire de Médina : «Khalifa Sall n’a rien à voir avec ma victoire »



Bamba Fall, maire de Médina : «Khalifa Sall n’a rien à voir avec ma victoire »
Avant de faire ce constat, l’actuel maire de la Médina à l’issue des dernières locales du 29 juin dernier En ces termes, il parle de son protagoniste des locales de dimanche à la Médina, Seydou Gueye porté par le mouvement « Fekke Ma Ci Bollé » de Youssou Ndour. Il prend toutefois sa victoire avec beaucoup de modestie. Après avoir remercié Dieu et les populations de la Médina, il se glorifie de 52 % des voix, en somme il est majoritaire de la commune.


« Je me battais contre cinq (5) ministres et leurs souteneurs : Seydou Gueye, secrétaire général du gouvernement (candidat), Paco Jackson (jet setteur), El Hadji Ousseynou Diouf (ancien international de football), Gris Bordeaux (lutteur écurie Fass), Séga Sakho (ancien international de Football), Cheikh Seck (ancien international de Football), Youssou Ndour (ministre conseiller), Amadou BA (ministre) étaient tous contre moi. La seule leçon qu’on pourra en tirer est que seul le travail peut faire la différence. Ce ne sont pas les célébrités qui élisent un quelconque candidat. Ce sont les populations ».
 

Mais Bamba Fall de nier d’avoir bénéficié de l’image de Khalifa Sall. « C’est le cas dans certaines communes mais pas à la Médina ». Parce que tout simplement dit-il, « nous avions un bilan à défendre. Les populations ont vu ce que nous avons réalisé et ont  voté pour nous ». De plus, « je ne suis pas un suiveur. Je ne me mets jamais derrière qui que ce soit ». En ce sens, il assure avoir été clair là-dessus au niveau de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) » car « je savais qu’ils allaient perdre. Ce qui est arrivé à Aminata Mbengue Ndiaye, au Dr Malick Diop, à Mar Diouf était prévisible ». Mieux, « nous ne comptions pas sur Khalifa Sall pour gagner, le problème, c’est qu’il n’y avait rien devant moi ».


A Seydou Gueye qui dit qu’il a brandi le bilan du feu maire Sassoum SY dont Bamba Fall a assuré l’intérim au rappel à Dieu de ce dernier, pour remporter les élections, l’actuel maire de dire dans une interview accordée à « l’Observateur » que « c’est un mauvais perdant ». 


Jeudi 3 Juillet 2014 - 13:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter