Ban Ki-moon hausse le ton contre le Rwanda

L’ONU persiste et signe sur sa conviction que les obus tirés sur le Rwanda l’ont été par le M23 et non par l’armée congolaise. Après les déclarations du chef des opérations de maintien de paix de l'ONU (Monusco), le 29 août lors d'une réunion à huis clos devant le Conseil de sécurité selon lesquelles des soldats rwandais s'étaient infiltrés ces derniers jours au Nord-Kivu pour appuyer les rebelles du M23, c'est au tour du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon d'enfoncer le clou et de confirmer publiquement ces accusations.



Ban Ki-moon hausse le ton contre le Rwanda

L’ONU est convaincue que c’est le M23 qui tire des obus contre le Rwanda et non les forces congolaises. Jusqu’ici ces accusations n’avaient été faites qu’à huis clos. Ban Ki-moon le dit maintenant très officiellement dans une déclaration.

Le secrétaire général parle de « tirs non ciblés du M23 » dans les zones frontalières du Rwanda et sur les positions des casques bleus. Cette affirmation de Ban Ki-moon est en contradiction directe avec la version du Rwanda qui accuse l’armée congolaise de tirer son territoire et menace d’intervenir.

Cette déclaration est de nature à tendre encore un peu plus les relations entre le Rwanda et les Nations unies. Même si Ban Ki-moon ne va pas jusqu’à le dire publiquement, la thèse parmi les diplomates onusiens est que le Rwanda se sert du M23 pour provoquer des incidents et justifier une intervention militaire.

Le représentant rwandais s’est retrouvé très isolé jeudi devant le Conseil de sécurité. « Si je dois croire quelqu’un, lui a lancé l’ambassadeur du Guatemala, je fais confiance à la parole de l’ONU avant celle du Rwanda ».


RFI

Samedi 31 Août 2013 - 14:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter