Ban Ki-moon invite au respect des traditons démocratiques du Sénégal

Le secrétaire général de l’Organisation des nations unies (ONU) Ban Ki-moon a fait part de sa préoccupation relative à la montée des tensions au Sénégal à l’approche de l’élection présidentielle, invitant les autorités à consolider ‘’les traditions démocratiques du Sénégal qui sont aux fondements de sa longue histoire de stabilité et de cohésion sociale’’.



Ban Ki-moon invite au respect des traditons démocratiques du Sénégal
‘’Le secrétaire général exhorte tous les partis politiques et acteurs nationaux à s’abstenir de toute violence dans la poursuite de leurs objectifs et de résoudre tous griefs électoraux par des moyens pacifiques’’, a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée par le site web de l’ONU.
Ban Ki-moon ‘’appelle tous les acteurs concernés à créer les conditions propices à des élections transparentes, crédibles et pacifiques qui reflètent les préoccupations et aspirations légitimes du peuple sénégalais’’.


‘’Il souligne la nécessité pour les autorités d’agir de manière à préserver et à consolider les traditions démocratiques du Sénégal qui sont aux fondements de sa longue histoire de stabilité et de cohésion sociale’’, a-t-il ajouté.
Le Conseil constitutionnel a publié dimanche soir la liste définitive des candidats autorisés à concourir à la prochaine présidentielle.


En plus d’Abdoulaye Wade, les juges ont retenu les candidatures de Macky Sall, Idrissa Seck, Cheikh Tidiane Gadio, Moustapha Niasse, Cheikh Bamba Dièye, Doudou Ndoye, Ousmane Tanor Dieng, Diouma Diakhaté, Amsatou Sow Sidibé, Mor Dieng, Djibril Ngom, Ibrahima Fall et Oumar Khassimou Dia. La juridiction a rejeté les candidatures de Youssou Ndour, Kéba Keindé et d’Abdourahmane Sarr.
A l’annonce de la décision des ’’5 sages’’, des manifestations ont été organisées dans la capitale comme à l’intérieur du pays, pour protester contre la validation de la candidature du président Abdoulaye Wade.


Selon un décompte établi par la presse, 5 personnes ont à ce jour perdu la vie dans le cadre d’une série de manifestations organisées sur l’étendue du territoire national.
La volonté de Me Wade de se présenter à nouveau à la présidentielle est contestée depuis des mois par ses opposants et une partie de l’opinion dont des juristes et des responsables de la société civile réunis au sein du M 23.



Avec Aps
 


Mercredi 1 Février 2012 - 14:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter