Baptême chrétien : ses principaux effets expliqués par Mgr Benjamin Ndiaye

Présidant la Vigile pascale en la Cathédrale Notre Dame des Victoires de Dakar au cours de laquelle il a administré le sacrement du Baptême à 13 catéchumènes, Son Excellence Mgr Benjamin Ndiaye, Archevêque de Dakar a rappelé le sens du Baptême chrétien. Il en a expliqué les deux effets principaux que sont la mort au péché et la naissance à une vie nouvelle, en s’appuyant sur la tradition architecturale du baptistère des anciennes églises. Voici un extrait de son homélie :



Baptême chrétien : ses principaux effets expliqués par Mgr Benjamin Ndiaye
L’apôtre Paul, dans l’extrait de sa lettre aux chrétiens de Rome (Rm 6,3b-11), nous rappelle le sens du baptême chrétien, qui est participation à la mort et à la résurrection du Christ. En effet, le baptême efface le péché et fait naître à une vie nouvelle en Dieu.  Pour signifier ces deux effets principaux de mort et d’engendrement, le baptistère était, dans l’architecture ancienne des églises, un bassin creusé à même le sol, généralement sous la forme d’une croix. Le candidat au baptême y descendait par quelques marches d’escalier, pour être plongé dans l’eau du bassin et baptisé au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Cette descente dans l’eau symbolisait l’ensevelissement avec le Christ dans sa mort et, en même temps, la délivrance de tout péché.


Une fois baptisé, le néophyte (nouveau disciple) remontait du bassin par un autre escalier, pour signifier ainsi son passage de la mort à la vie, en prenant part à la Résurrection du Christ sorti vainqueur du tombeau, afin de mener une vie nouvelle. « Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts ».

 
 
Il a aussi ajouté : « Morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ, puissions-nous vivre à la lumière du Ressuscité, en nous rappelant constamment ces paroles de l’apôtre Pierre : « Le baptême ne purifie pas de souillures extérieures, mais il est l’engagement envers Dieu d’une conscience droite et il sauve par la résurrection de Jésus Christ » (1P 3,21).

oficom

Mercredi 8 Avril 2015 - 22:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter