Barça - Atlético : les notes du match

Le FC Barcelone s'est imposé 2-1 face à l'Atlético de Madrid sur la pelouse du Camp Nou. On notera que les Colchoneros ont terminé à 9 contre 11. Les Catalans sont désormais seuls en tête de la Liga, et ce avec un match en moins que les deux clubs de la capitale.



La rencontre a débuté sur un rythme très intense, avec l’Atlético qui a tenté d’imposer sa loi dès le coup de sifflet initial. C’est même la formation madrilène qui a eu la première occasion de la rencontre, sur une frappe lointaine de Saul bien déviée par Bravo alors qu’elle semblait se diriger droit dans la lucarne (2e). Le pressing très haut des Colchoneros empêchait les Catalans de déployer leur jeu, et la sanction n’a pas tardé à venir pour les Blaugranas. Sur un centre de Saul côté droit que la défense locale n’a pas pu repousser, Koke était présent à l’entrée de la surface pour reprendre le ballon et l’envoyer au fond des filets (10e). Augusto Fernandez était à deux doigts de doubler la mise avec une frappe qui a frôlé le montant droit des cages du portier chilien (19e).

Peu à peu, les Barcelonais ont remis le pied sur le ballon, et Suarez a été tout proche d’égaliser avec une frappe bien repoussée par Oblak (28e). Et les Colchoneros ont vite craqué. Jordi Alba a pénétré dans la surface et a remis le ballon en retrait pour Messi, qui a crucifié Oblak avec une frappe au ras du poteau (30e). Intenable devant, Luis Suarez a mis les Blaugranas devant. Sur un long ballon de Dani Alves, l’Uruguayen a pris l’avantage sur Giménez et a battu Oblak avec une frappe qui est passée entre les jambes du gardien madrilène (38e).

Réduits à dix après l’expulsion de Filipe Luis juste avant la pause, les Colchoneros ont tout de même eu des occasions pour revenir dans la partie. On pense à la reprise à bout portant de Griezmann, détournée par les pieds de Bravo (55e) ! Mais tous les efforts des troupes de Simeone ont été gâchés par l’expulsion de Godin (65e). S’ils tenaient tête aux Catalans à 10, ils n’ont plus été en mesure de rivaliser une fois à 9. Les locaux n’ont étrangement pas forcé pour marquer le troisième et plier la rencontre, même si Arda Turan a frôlé le poteau sur une frappe lointaine (78e). Sans briller, le Barça prend ainsi trois points d’avance et le goal average particulier sur son rival du soir, et ce avec un match en moins !

L’homme du match : Bravo (8) : auteur d’une parade décisive d’entrée de jeu (2e), il ne peut rien faire sur le but de Koke (10e), du fait d’un mauvais placement de ses défenseurs. Malgré un adversaire en infériorité numérique, il sauve la mise d’un super réflexe face à Griezmann (55e). Un match très sérieux de la part du Chilien.

FC Barcelone :

- Bravo (8) : voir ci-dessus.

- Alves (5) : passeur décisif sur une transversale millimétrée pour ’’El Pistolero’’, Alves s’est montré décisif et dangereux offensivement. Sur le plan défensif, l’ancien joueur du FC Séville a été plus en difficulté face à la vitesse de Carrasco.Remplacé (82e) par Sergi Roberto.

- Piqué (4,5) : mal positionné sur l’action de but de Koke comme son partenaire en défense centrale, l’international espagnol a été en difficulté en première mi-temps face aux offensives des Colchoneros. Il est revenu in extremis contrer une chevauchée de Carrasco (55e), il a été légèrement plus efficace en deuxième mi-temps.

- Mascherano (4) : peu rassurant en début de rencontre et plutôt statique face à Griezmann, il s’est montré incisif par intermittence en seconde mi-temps dans ses duels. Il a été globalement bousculé le long du match lors des offensives des Colchoneros.

- Alba (5) : imprécis dans ses transmissions, il s’est rattrapé rapidement à la demi-heure de jeu en étant passeur décisif pour Messi. Beaucoup plus tranquille en fin de match, du fait des circonstances de la rencontre, il a pu monter davantage sur son couloir gauche.

- Rakitić (5) : discret en première période, il a manqué de justesse dans ses passes. Il a néanmoins apporté des solutions sur les offensives barcelonaises. Il a été généreux dans ses efforts en aidant sa défense moins rassurante que d’habitude. Sorti (66e) à la place de Turan qui s’est montré plus remuant dans les attaques du Barça.

- Busquets (5)  : propre à la relance, il s’est montré moins efficace dans ses replis défensifs en première période. Il a joué plus juste en seconde période en étant moins en difficulté du fait de la supériorité numérique.

- Iniesta (6,5) : précieux dans la récupération, le capitaine du Barça a distillé de nombreux caviars à la triplette MSN. Jouant simple et propre, il a pris moins de risque en seconde période, le tout avec une grande sérénité.

- Messi (7)  : alternant jeu court-jeu long, le métronome des Blaugranas, a beaucoup combiné avec ses attaquants. Il égalise (30e) avec lucidité sur une passe laser de Jordi Alba. Si l’Argentin ne s’est pas illustré davantage au tir, il a préféré combiner dans les petits espaces pour casser les lignes de l’Atlético.

- Suárez (7) : auteur d’une lourde frappe (27e), l’Uruguayen donne l’avantage aux barcelonais (38e), en ajustant le portier de l’Atlético avec sang froid sur une transversale d’Alves. Un match efficace à l’image de sa saison.

- Neymar (6) : toujours percutant et dangereux en un contre un, il est au départ de l’action de but de quintuple ballon d’or grâce à un décalage parfait pour Alba. Plus discret en fin de rencontre, il a touché un peu moins de ballons.

Atlético de Madrid :

- Oblak (5) : décisif quand il a fallu l’être, avec un bel arrêt sur Luis Suarez à la demi-heure de jeu notamment. S’il ne pouvait rien faire sur le premier but barcelonais, il prend tout de même un petit pont de la part de Luis Suarez sur le but de la victoire blaugrana. Pas le meilleur match du Slovène, mais on ne peut pas le pointer du doigt comme coupable de la défaite des siens.

- Filipe Luis (5) : auteur d’un très bon match, présent sur les phases offensives avec quelques combinaisons avec ses coéquipiers offensifs, puis solide derrière. Malheureusement, il a laissé ses coéquipiers en infériorité numérique juste avant la pause suite à une semelle sur Lionel Messi.

- Godín (5,5) : le taulier de la défense madrilène a tenu son rang. Impérial, il a intercepté, taclé, et dirigé sa défense grâce au leadership qu’on lui connaît.Rencontre gâchée par son expulsion à la 65e, peut-être sévère puisque Suarez a semblé exagérer sa chute.

- Giménez (4,5) : responsable sur le but de Luis Suarez, il n’a, pour une fois, pas été à la hauteur de son compatriote Diego Godín. Quelques bonnes interventions tout de même en première période, notamment sur une reprise de volée de Suarez qu’il a déviée du bout du pied.

- Juanfran (5,5) : moins brillant que d’habitude sur son latéral droit en première période, il a tenté plus de choses au retour des vestiaires. Défensivement, il a tenu Neymar en laisse pendant toute la durée de la rencontre ; un exploit loin d’être à la portée du premier venu.

- Augusto Fernandez (5) : fautif sur le premier but catalan, venu après une mauvaise relance de sa part, il a tout de même réalisé un match plutôt correct, lui qui était cantonné à un rôle plus défensif que d’habitude. Sorti sur blessure à la 74e, c’est Thomas Partey qui a pris le relais, mais le Ghanéen n’a pas eu le temps de vraiment se montrer.

- Gabi (5,5) : il a été l’un des principaux artisans de l’excellente première demi-heure de jeu des Madrilènes, propre à la relance et toujours aussi utile en défense. Remplacé parJesus Gamez à la mi-temps, qui a pris la place de Felipe Luis et a plutôt assuré bien assuré les labeurs défensifs sur le côté gauche.

- Saúl (6) : omniprésent dans l’entre-jeu des Colchoneros, il a su se montrer utile sur les phases défensives et les phases offensives. Il a été passeur décisif, a été à l’origine de plusieurs occasions et a bien participé aux tâches défensives si chères à Diego Simeone. De quoi confirmer et justifier son nouveau statut de titulaire indiscutable.

- Koke (6,5) : à l’image de Saúl, il a été dans tous les bons coups en première période, avant de se replier derrière après les diverses expulsions de joueurs de son équipe. Auteur du premier but de la rencontre, pas forcément évident à marquer. Bon match du milieu de terrain international espagnol, souvent annoncé du côté du Barça par ailleurs.

- Carrasco (7) : peut-être le meilleur colchonero ce soir. Que ce soit en soutien de Griezmann, à gauche ou à droite, il a fait des misères à la défense du Barça, provoquant, débordant et dribblant. Chaque fois qu’il touchait le ballon dans les derniers mètres, on sentait un frisson général dans les travées du Camp Nou. Une nouvelle prestation étincelante en somme.

- Griezmann (5) : assez peu en vue sur cette rencontre. L’attaquant français a du se contenter d’effectuer un pressing monstre en première période, puis, une fois que l’Atlético s’est retrouvé à 10, il a paradoxalement eu plus d’opportunités de faire la différence. Il a tout de même eu l’occasion d’égaliser au retour des vestiaires, sans succès. Remplacé par Savic à la 66e, venu donner un coup de main à la défense madrilène pour éviter d’en prendre un troisième.

Source: Footmercato



Dimanche 31 Janvier 2016 - 08:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter